A plus de 80 ans, Geniès Imbert va prendre la gestion de la Société Hydroélectrique de Salles-la-Source…

Nous découvrons sur le site d’Infogreffe la déclaration officielle du nouveau gérant de la SHVSS, à compter du 22 décembre 2022.

Né le 16 août 1942, c’est donc à plus de 80 ans que M. Imbert va assumer la tâche de gérant pour trois ans…

L’association constate qu’il lui a fallu un an pour se déclarer officiellement au service du greffe, rendant officielle sa nomination comme nouveau gérant à compter du 22 décembre 2022, celle-ci étant officieuse (mais cachée) depuis le 2 janvier 2022.

Voir le compte-rendu d’AG du 2 janvier 2022 (veille du désistement en appel et de la condamnation définitive du gérant Jean-Gérard Guibert à 3 ans d’interdiction de gestion pour abus de biens sociaux).

Cette déclaration officielle est probablement due à nos nombreuses actions (sollicitation du procureur de la république et du président du tribunal de commerce, manifestation publique, intervention du député Laurent Alexandre…) et à nos écritures du 14 décembre dans la procédure en appel administratif, s’étonnant de ce que le gérant, pénalement sanctionné à trois ans d’interdiction de gestion par décision définitive du Tribunal Judiciaire de Rodez du 3 janvier 2022, ne soit pas remplacé.

Geniès Imbert est un proche de la SHVSS, en quelque sorte son « parrain ». Il est intervenu en faveur de celle-ci à diverses reprises, comme le mentionne par exemple le jugement du 15 janvier 2008 en soldant ses dettes pour lui permettre de sortir du redressement judiciaire par « désintéressement du créancier » :

« Attendu qu’il [l’Administrateur judiciaire] fait en outre état des courriers de Monsieur Geniès Imbert au terme desquels ce dernier se porte caution du règlement du solde de la créance des époux Revel de 88506.12 € payables au 4 mars 2006, des redevances de 2006 et 2007 de 14480.80 € réclamés par la trésorerie de Marcillac-Vallon, mais également du paiement de la TVA due pour le 3ème trimestre 2007. »

Geniès Imbert reçoit aussi copie des courriers de la DREAL au cours de l’instruction du dossier.

Lors de l’enquête publique de 2010, sa lettre de soutien à la SHVSS est prise en compte par le commissaire enquêteur, bien que arrivée hors délais.

Il est invité au CODERST et à la commission des sites en 2010-2012 bien que n’étant pas membre de la société quand le représentant de « Ranimons la cascade ! » y est interdit par la préfète Danièle Polvé-Montmasson et le secrétaire général de la préfecture, Jean-François Moniotte, deux grands responsables de l’affaire de Salles-la-Source…

Il connaît donc bien la SHVSS et les difficultés judicaires du gérant qu’il remplace et entretient des liens étroits avec l’Administration.

Malgré cela, en un an, M. Imbert n’a pas été capable de déclarer sa nouvelle mission aux services du greffe. Il n’a pas non plus veillé à ce que les comptes de 2020 et 2021 y soient déclarés, comme la loi l’y oblige.

Comptes non déposés (copie d’écran Infogreffe du 11 janvier 2023)

Dans le compte-rendu de l’AG du 2 janvier 2022, il est précisé que l’ancien gérant M. Guibert « gardera le poste de responsable technique de la centrale ».
Etant déchargé de cette responsabilité, et la comptabilité étant confiée à un cabinet comptable, il ne reste donc comme tâche à M. Imbert que de veiller à la légalité de la société.

Et ce n’est pas fait…

On a en quelque sorte remplacé un « blanc bonnet » par un « bonnet blanc », son complice et ami, Geniès Imbert.

« Ranimons la cascade ! » ne peut donc qu’être inquiet sur la volonté de la SHVSS de se mettre, par ce changement tardif de gérance, en conformité avec la légalité.

copie d’écran Kbis 24 décembre 2022

La presse en parle : Centre-Presse / la Dépêche du 10 janvier 2023 : « la société Hydroélectrique change de gérant »

Pour en savoir plus sur le sulfureux Geniès Imbert :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.