VINGT ASTROPHYSICIENS ACTUELLEMENT EN AVEYRON POUR TENTER DE RÉSOUDRE L’ÉNIGME DU TEMPS

Il y a là, confortablement installés depuis hier soir au village de vacances de Pont-les-Bains, Hubert Reeves, Sylvie Vauclair, Jean-Pierre Luminet, Trinh Xuan Thuan, pour ne citer que les astrophysiciens français ou d’expression française les plus connus… Et aussi Phyllis S. Freier, l’Américaine, Chushiro Hayashi, le Japonais, le Chinois Zhou Youyuan, le Chilien Gaspar Galaz… Ils sont une vingtaine, au total, qui représentent le gratin mondial de l’astrophysique. Mais ce n’est pas à des fins touristiques
qu’Hubert Reeves, l’organisateur de ce séjour hautement scientifique, les a rassemblés en Aveyron jusqu’au 7 avril. La mission à laquelle ils ont accepté de s’associer est sans doute l’une des plus ardues à laquelle des cerveaux de leur envergure puissent être conviés à participer : ils vont tenter de résoudre la grande énigme du temps…

Qu’est-ce en effet que le temps, dont Einstein a montré qu’il était étroitement solidaire de l’espace ? Ce temps dont nous subissons la durée en fonction de la vitesse à laquelle nous nous déplaçons… Ce temps encore que d‘aucuns espèrent pouvoir remonter pendant que d’autres imaginent de voyager dans le futur… Sans parler des interrogations sur sa réalité ou sa non réalité… Bref, du pain sur la planche pour nos congressistes réunis à Pont-les-Bains sous la houlette d’Hubert Reeves et dans le cadre d’un programme mondial patronné par l’International Institute For Weather Research.

Mais le choix de l’Aveyron pour cadre de cette mission, et du village de vacances de Pont-les-Bains plus précisément, ne doivent rien au hasard. “Depuis bien longtemps, explique Hubert Reeves, j’étais à l’affût d’un élément palpable, d’une piste tangible qui permedrait à la science d’explorer concrètement
un phénomène lié au temps. Je l’ai trouvé par un heureux concours de circonstances tout près d’ici, à moins de deux kilomètres, dans une localité qui s’appelle Salles-la-Source. Il existe dans ce village une microcentrale hydroélectrique construite en 1932 qui date d’avant 1789 et la Révolution française !”

Un tel paradoxe a effectivement de quoi donner le vertige, comme bien de ces notions liées au concept de temps qui n’en finissent pas de désarçonner tant les scientifiques que les philosophes.
“Et pourtant c’est la pure réalité, renchérit Trinh Xuan Thuan. Je me suis moi-même longuement penché sur cette énigme de la microcentrale en question. La double appartenance de son origine à des périodes de l’Histoire différentes est absolument indéniable. Elle a été à plusieurs reprises confirmée par la Justice elle-même dans des jugements qu’elle a rendus alors même que l’existence légale de cette installation est contestée par une association.”

On l’aura compris : Hubert Reeves comme Trinh Xuan Thuan évoquent la lutte de “Ranimons la cascade !”. Cede association, s’appuyant sur la loi qui reconnaît un droit d’usage de l’eau aux installations antérieures à la Révolution française, estime que la microcentrale de Salles-la-Source implantée en 1932 ne peut en aucune façon arguer d’un tel privilège. Cette logique a effectivement échappé aux juges qui ont eu à trancher. En déclarant légale la microcentrale, ils lui ont de facto attribué un statut féodal qui lui fait exécuter un véritable bond de deux siècles en arrière. Faute de
découler du raisonnement courant, on peut effectivement admettre qu’une telle décision a dû être inspirée par quelque phénomène à ce jour inexpliqué inhérent à une appréhension différente du temps.

Une importante logistique accompagne la mission actuellement à l’œuvre à Pont-les-Bains. Toute une baderie d’appareils de mesure sophistiqués va être mise en place à Salles-la-Source.

“Les journées qui s’annoncent vont être passionnantes, jubile Jean-Pierre Luminet. Je pense que nous allons pêcher à Salles-la-Source des éléments décisifs pour la compréhension du temps. Si j’osais, j’irai jusqu’à dire que, pour nous et pour la Science, ce ne sera pas du temps perdu ».

Hubert Reeves qui conduit la mission actuellement à pied d’œ
uvre à Pont-les-Bains

11 Responses to VINGT ASTROPHYSICIENS ACTUELLEMENT EN AVEYRON POUR TENTER DE RÉSOUDRE L’ÉNIGME DU TEMPS

  1. Annie dit :

    Bonjour
    C’est avec un immense plaisir que nous apprenons la visite à Salles la Source, de grands scientifiques Ainsi nous aurons enfin des explications sur l’âge de cette micro centrale qui, il faut bien le dire , interroge … les hommes dits préhistoriques fabriquaient de l’électricité ? Mais oui bien sûr il fallait bien éclairer les grottes ,
    Faire tourner le lave linge et le lave vaisselle … pour les brochettes au feu de bois c’est bien meilleur !
    Allez, gardons le moral !!

  2. Philippe dit :

    C’est particulièrement bien vu Bravo

  3. Denis dit :

    Bravo, bien vu ! D’ailleurs comme chaque premier AVRIL

  4. Philippe dit :

    Ne serions nous pas le 1er avril ? 🐠

  5. Geneviève dit :

    Bravo aux physiciens 🤗💥💦

  6. Sylvie dit :

    🐟🐠🐡. Si seulement…😄😄

  7. JPL dit :

    Merci de commentaire humoristique qui fait du bien face à ce monde de brutes

  8. Tom dit :

    Merci pour ce résumé qui montre que cette affaire est complexe et que la fraude rencontre bien des complicités.

  9. Bernard dit :

    Nous espérons que « ranimons la cascade » sera de la fête !

    Nous on est allés visiter l’expo sur Marcel Proust, et avons retrouvé le temps perdu.

  10. Pascal dit :

    Je vois que « ranimons la cascade » et ses sympathiques membres animateurs n’ont rien perdu de leur sens aigu de l’humour !

    On voit tant de « choses » ahurissantes et dégoulinantes – pardon dégoutantes – , jusqu’au fond de l’espace libre européen, qu’il ne faut pas trop se plaindre du petit « pipi de chat » de la cascade.

    Tiens ! je vais demander à notre « Marine nationale » ce qu’elle en pense ! 😂 elle qui aime les chats !

    Bon courage à votre équipe à qui je rappellerai, si besoin, la morale « La Fontainienne »

    « Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage »
    Ça coule de source… non ? 😛

Répondre à Annie Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.