Un article dans Centre-Presse annonce un possible agrandissement (resté secret) de la carrière

Dans l’édition de ce mercredi 7 juin du journal Centre-Presse, nous relevons le petit article ci-dessous à propos d’un projet d’extension de la carrière de Puech-Hiver, sur le Causse Comtal, dans l’environnement proche de Salles-la-Source et de sa cascade.

Nous nous contenterons pour l’heure de reproduire cet article sans plus de commentaires. Mais il est bien évident qu’un tel projet n’est pas anodin et qu’il méritera de notre part plus ample réflexion.

Une réflexion, précisons-le, que nous avions déjà amorcée, avec les vagues éléments en notre possession  sans attendre l’information, elle-même assez sommaire, parue (enfin !) au grand jour.

Cette réflexion touche principalement de possibles liens entre cascade et carrière qui pourraient être moins ténus que l’on pourrait a priori le penser…

La transparence a décidément bien du mal à se frayer son chemin dans notre commune !

Affaire à suivre donc très prochainement

 

 

 

 

 

 

6 Responses to Un article dans Centre-Presse annonce un possible agrandissement (resté secret) de la carrière

  1. Fowex dit :

    Tout simplement scandaleux que ce dossier ne fasse pas l’objet d’une consultation publique avant vote au conseil municipal. Je suis écoeuré!

  2. Dupont-Decadoul dit :

    Si je vous décrypte bien, à Ranimons la cascade vous êtes au courant, au moins en partie, de ce projet depuis quelque temps. Pourquoi avoir attendu cet article pour réagir (si peu) ? Ce qui se passe à la carrière, juste au-dessus du lit qui alimente la rivière, devrait vous intéresser au premier chef, non ? Vous vous êtres battus (et bien) pendant des années, pour retrouver la cascade, ce qui n’est apparemment pas encore fait, et vous seriez prêts à courir le risque que son eau soit troublée (comme il se pourrait qu’elle le soit déjà) ou qu’elle soit carrément tarie suite à un accident d’exploitation ? Vraiment, je ne vous comprends pas. Avec mon soutien quend même et dans l’espoir qu’il y aura suffisamment d’élus conscients pour éviter une nouvelle aberration à Salles-la-Source.
    J’ai lu votre émouvant billet sur Balsan. Je n’ose pas imaginer sa réaction devant cette histoire de carrière.

    • Nous sommes sur tous les fronts et tombons des nues, comme vous, en apprenant ce prochain vote du conseil municipal. Nous avions des inquiétudes surtout liées au lien entre cascade et carrière, mais nous sommes prudents et nous ne publions qu’après avoir bossé nos dossiers. Pour le reste, nous évitons de prendre position sur tous les sujets car nous sommes très sollicités et ne voulons pas prendre le risque de nous diviser sur notre objectif principal. Pour en savoir plus, ne manquez pas de rester en veille sur notre site… Pour suivre l’actualité en direct, le mieux est de cliquer « j’aime » sur la page Facebook du site.

  3. Alex12330 dit :

    Et sinon vous pensez aux employés qui travaillent sur ce site depuis des années et à qui on avait jamais poser problème jusqu’à maintenant … qui n’auront peut être plus de boulot en 2023 et qui ont des familles et des projets… tout n’est pas noir ou blanc dans la vie. A méditer !
    A bon entendeur
    Une habitante de la commune de salles la source.

    • Z'Oreille dit :

      Il faudrait être le dernier des égoïstes ou des pervers pour négliger l’aspect « emploi » dans tout dossier quel qu’il soit, celui-ci y compris. Mais cela ne doit pas occulter le reste d’une situation que des élus responsables ne peuvent qu’appréhender dans sa globalité. Ce serait faire injure à la précédente municipalité que de penser qu’elle ne se préoccupait pas de l’emploi. Et si elle a choisi d’élaborer un PLU qui ne permet pas, en l’état, l’extension de la carrière, on peut lui accorder qu’elle a, en son âme et conscience, pesé le pour et le contre avant de se déterminer. Elle a apparemment choisi de préserver un développement axé sur la qualité de l’environnement, avec, on le suppose, les possibilités de création d’emploi afférentes. Je ne vous cache pas que, à mon avis, elle a pris la bonne option, celle qui semble aller de soi s’agissant d’un secteur comme celui de Salles-la-Source. Ce n’est pas mépriser les emplois existants. C’est préserver l’avenir.
      Permettez-moi par ailleurs de vous faire remarquer qu’il n’est pas exact du tout de dire qu’il n’y a jamais eu de problème lié à l’existence de cette carrière. Dès son ouverture des inquiétudes se sont exprimées. Le fait que le PLU existant ait été adopté est en soi significatif de quelque chose, non ? L’entreprise exploitante a pris ses responsabilités en venant s’installer sur ce site hautement sensible. C’est maintenant à elle de régler les problèmes sociaux qui pourraient se poser et qui ne doivent en aucun cas servir d’arguments de chantage pour définir un projet de développement en cohérence avec ce qu’est Salles-la-Source.

    • Cet article visait seulement à faire connaître un projet mené en catimini et révélé par centre-Presse. On le doit au professionnalisme d’un journaliste, la transparence, base de la confiance et de la démocratie n’étant, semble-t-il, ni le fait de la SOCARO, ni celle de l’équipe municipale…
      Nous savons quelque chose à « Ranimons la cascade ! » des décisions prises dans ce climat de secret et d’opacité, avec le risque qu’elles suscitent l’opposition ou soient entachées d’irrégularités.
      Dans un autre article, nous avons posé la question rarement débattue des risques et des conséquences pour la cascade (le cœur identitaire de la commune) de cette exploitation dans un milieu karstique fragile, juste au dessus de la rivière souterraine.
      Si vous avez des informations de première main sur ce sujet, n’hésitez pas à nous les communiquer… par exemple dans un prochain rassemblement en faveur de la cascade.
      Bien entendu, la situation des salariés de la SOCARO est à prendre en compte. Si la société a bien fait son travail, elle les a certainement informés que l’autorisation d’exploiter sur ce site s’arrêtait en 2023 et, souhaitons-le, elle a prévu des solutions de remplacement pour la suite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *