Salles-la-Source, pays mystérieux, accueillant et sauvage…

Le poème ci-dessous est inédit. Il a été écrit dans les années 1950 par Marie-Thérèse Lacombe, née Droc, la mère de Jean-Marie Lacombe de Gourjan.

Férue de poésie, celle-ci n’a cessé d’écrire tout au long de sa vie, mettant en mot notamment la beauté de la nature qui l’entourait.

Ce poème, intitulé sobrement « Salles-la-Source », évoque dans la deuxième strophe la Cascade :

Salles-la-Source

Pays mystérieux, accueillant et sauvage
Dont l’écho dans le soir rend la voix des aïeux
Site dont les saisons transforment le visage
Sans changer le profil des rochers anguleux.

J’aime à voir s’étaler près des gorges profondes
Les caprices des toits sur la crête des monts
Et les contours malins guidant le cours de l’Onde
Pour la prendre ou l’offrir en cascade au vallon.

Ces clochers dont le temps n’a tari la prière
Exprimant de la vie les multiples émois,
Ces manoirs imposants mêlant leur face austère
Au contraste confus des vignes et des bois !

Et ces tours esseulées, dans le lierre perdues
Embrasées de soleil dans un couchant de feu
Aux splendeurs des étés tendrement confondues !
Bucolique tableau s’étalant sous nos yeux !

Douce voix du passé, résurgence des choses
Ensemble écoutons en la complainte d’amour,
C’est du temps fugitif l’instant qui nous repose
La note retrouvée d’un air de troubadour !

2 Responses to Salles-la-Source, pays mystérieux, accueillant et sauvage…

  1. claudie lepicard dit :

    ILS SONT TOUS BEAUX ET ÉMOUVANTS LES POÈMES DE MARIE THÉRÈSE LACOMBE ..MERCI
    « Douce voix du passé résurgence des choses

  2. Goldenman dit :

    C’est de tout temps qu’elle a été célébrée, la cascade de Salles-la-Source. Espérons qu’elle pourra l’être par les générations futures. Qu’en est-il de ces rumeurs persistantes qui parlent de l’exploitation en passe d’être accrue d’une carrière juste au-dessus du lit souterrain de la rivière qui l’alimente ? Ce n’est tout de même pas le 1er avril tous les jours, donc il ne s’agit pas d’un poisson ? Si un tel projet existe, il faut absolument le contrecarrer. Il y a bien d’autres endroits où exploiter une carrière que pile à côté et au-dessus d’un joyau de la nature probablement unique au monde dans son genre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *