Salles-la-Source ou Disneyland-la-Cascade

Quelques bruits de couloirs concernant la Comission des sites prévue à rodez le 13 mai 2011 à 9h30 nous sont parvenus . L’Administration reconnaît -enfin, après onze mois de déni ! – qu’il y a un enjeu patrimonial important à Salles-la-Source. Mais elle n’en tire pas encore toutes les conséquences. La solution qui serait proposée à la commission, proposerait toutes sortes de débits selon les mois et les jours, selon des modalité difficiles à comprendre pour le visiteur et laisserait la part belle au pétitionnaire qui pourrait à loisir faire passer sa conduite forcée de 90 cm de diamètre dans la calade des moulins…  Cela nous a inspiré le communiqué suivant.

 Salles-la-Source ou Disneyland la Cascade ?

A Salles-la-Source, un cascade digne de Disneyland

La cascade merveilleuse : notre nouvelle attraction réouvrira demain de 11h26 à 18h 53

« Ce prochain vendredi 13 mai, la Commission des sites sera pour la troisième fois appelée à se pencher sur le dossier de la micro centrale hydroélectrique et de la cascade de Salles-la-Source. La première fois, à l’automne 2010, il lui avait été spécifié que c’était juste pour information et elle avait été priée de garder son avis pour elle. La seconde fois, en février dernier, elle était conviée à se prononcer sur le chantier en projet de doublement de la conduite forcée. Pressentant que ses membres allaient donner un avis défavorable, l’Administration avait saisi au vol l’absence, au dossier, d’une étude d’impact suffisante pour reporter ce vote gênant.

D’étude d’impact digne de ce nom, il n’y aura pas davantage  dans le dossier qui sera présenté à la Commission des sites ce vendredi matin. En revanche, l’Administration a profité de ce délai pour revoir sa copie, en espérant donner le change. Elle a ainsi concocté un projet d’arrêté préfectoral qui transformerait la cascade de Salles-la-Source en en une sorte d’attraction foraine à plusieurs vitesses : en mode lent, dit « débit réservé », le visiteur n’aurait droit qu’à un  vague jet, rien d’autre qu’un « pissadou », de 70 litres par seconde ;  les dimanches, jours fériés et durant les trois mois d’été, à condition de se présenter entre 11h et 19h, il bénéficierait du « débit de site » soit moins qu’une demi portion de cascade à 200 litres par seconde ; pour bénéficier du « débit plein », qui verrait la cascade couler sans restriction, il faudrait venir certains dimanches du printemps ou de l’automne, de 10h à 18h.

Mairie de Salles-la-Source et offices de tourisme locaux devraient donc prévoir l’édition d’un éphéméride  donnant, un peu comme pour les marées en Bretagne, les jours et horaires de basse et haute cascade !

Nous disons, nous, que ce schéma, destiné à mieux faire avaliser le massacre du site en faisant croire à une avancée, n’est pas sérieux ! Non seulement il prive la majeure partie du temps Salles-la-Source de  sa cascade mais il la déconnecte totalement de son environnement naturel, au mépris de toute contrainte environnementale. Il fausse complètement la lecture paysagère de ce lieu géologique et hydrographique unanimement célébré, le transformant en une sorte de Disneyland pour ce genre de tourisme sans âme dont, précisément, nous ne voulons pas !

Nous proposons, pour notre part, une règle simple : débit plein de Pâques à la Toussaint ; 400 litres seconde le reste du temps, autant que la pluviométrie le permet.

Un point positif tout de même dans le projet d’arrêté préfectoral : la reconnaissance, pour la toute première fois, du caractère exceptionnel du site de Salles-la-Source !  Alors, que l’Administration qui nous rejoint enfin dans ce jugement ne s’arrête pas en si bon chemin : qu’elle aille au bout de sa logique en n’autorisant pas le projet de saccage organisé qui lui est présenté. Sans compter qu’il repose sur de gravissimes entorses à la loi. Sans oublier qu’il a été mené au mépris de toute concertation.

Nous saurons, en tout cas, avec l’aide de tous ceux, de plus en plus nombreux, qui nous soutiennent, imposer le respect dû au site de Salles-la-Source comme aux habitants de cette région pour qui il représente un inestimable outil de développement. »

Article sur ce thème paru dans Centre-Presse, la 11 mai 2011 :

un débit insuffisant, article de Centre-presse du 11 mai 2011

Autre suggestion envoyée par un lecteur de ce site (12 mai 2011) :

Disneyland la cascade

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *