Salles-la-Source : le turbinage a repris !

Le turbinage de l’eau a repris depuis vendredi 4 janvier après-midi ou samedi 5 janvier 2019, à salles-la-Source dans la microcentrale si contestée.

La source est à nouveau asséchée à la falaise ;

L’alimentation de la cascade se fait à nouveau par la conduite forcée (débit restitué) sans qu’il n’y ait de débit réservé dans le tronçon à sec  ;

Le débit de la cascade a fortement baissé ;

Les fuites de la conduite forcée ont visiblement été comatées sans autorisation ;

Les fuites secondaires se sont remises à couler ;

L’usine hydroélectrique a redémarré ;

On sait que la SHVSS considère qu’elle a la maîtrise totale des chutes de Salles-la- Source depuis toujours, avec la bénédiction bienveillante de l’administration. Les choses ne changent pas.

On se demande bien qui est le responsable de la gestion des eaux ? L’Etat ou la SHVSS ?  il serait temps que la préfète de la Robertie sorte de son silence.

Communiqué du 6 janvier 2019 :

« L’usine hydroélectrique de Salles-la-Source turbine à nouveau depuis ce week-end après 16 mois d’arrêt pour cause de fuites dans la conduite forcée. De toutes part, on nous avait pourtant susurré qu’il n’y avait plus lieu de s’inquiéter et que l’heure était maintenant à la mise en valeur du site. Et voila que la Société Hydroélectrique de Salles-la-Source fait à nouveau parler d’elle…

On se souvient que par des arrêtés successifs, le maire de Salles-la-Source a interdit, depuis le mois d’août 2017, le passage de la route de la Crouzie (qui permet d’accéder à l’usine) pour des raisons de sécurité. Ceci faisait suite à des travaux réalisés sans autorisation, dans l’attente d’un diagnostic complet sur la sécurité de l’installation. La SHVSS n’a donc pu intervenir qu’illégalement pour colmater partiellement les fuites et a redémarré sans même en informer le Maire et la Police de l’eau qui n’aurait pas manqué de transmettre l’information…

Pas vraiment de quoi étonner l’association « Ranimons la cascade ! » coutumière des rebondissements sans fin de cette étrange affaire, des entorses à la légalité qui entourent le fonctionnement de cette usine et des nombreux silences complices de l’Administration.

« Ranimons la cascade ! » rappelle solennellement à la préfète, comme les représentants de l’association l’ont récemment rappelé au chef de la Police de l’eau, que les biens de la concession sont revenus en totalité à l’État depuis le 31 décembre 2005. Il est particulièrement choquant que le gérant puisse continuer à en disposer comme bon lui semble et sans contrôle. En cas d’accident, la Préfète en endossera donc toute la responsabilité.

Alors que le jugement du dossier sur le fond est désormais programmé au 22 janvier 2019 devant la cour d’Appel Administrative de Bordeaux, il serait bon que l’Administration tienne enfin compte de la troisième préconisation du rapport interministériel de décembre 2015 : « Achever la concession en procédant au transfert de la propriété des biens de retour à l’État ». »

Après 16 mois à l’arrêt, la vanne d’alimentation s’est remise à couler en amont de la cascade

 

La cascade a brusquement diminué de débit

 

Les fuites qui s’était asséchées en août 2017 (lors du tarissement de la conduite forcée) se sont brusquement remises à couler

 

Le bruit du turbinage se fait à nouveau entendre (vidéo sur la page Facebook)


Le canal d’évacuation (à gauche) s’est remis en service

Centre-Presse/Midi Libre du 7 janvier 2019 :

France 3 Quercy-Rouergue – 7 janvier 2019

 

 

6 Responses to Salles-la-Source : le turbinage a repris !

  1. Bob dit :

    Question être au dessus des lois et bénéficier d’une belle impunité, votre Jean-Gérard Guibert me fait penser à un certain Benalla…

  2. Foranthème dit :

    Très curieux de voir comment va réagir la Police de l’eau…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *