Rencontre avec le Conseil Municipal de Salles-la-Source

Mercredi 27 octobre, les représentants de l’association « Ranimons la cascade ! » ont été reçues par le Conseil Municipal de Salles-la-Source pour exposer leur démarches, leurs propositions et leur demandes aux élus de la commune concernant le devenir de la cascade.

 

En effet , la position du Conseil Municipal nous a paru très en deçà de nos propositions, notamment en matière de débit de la cascade, d’où la nécessité de cette rencontre. Un diaporama préparé par l’association a permis de retracer l’ensemble des données du problème et d’éclairer au mieux -et nous espérons convaincre- l’ensemble des conseillers dont nous attendons un soutien clair.

 

A l’issue de cette rencontre, le correspondant local de Centre-Presse est allé à la rencontre du maire et de plusieurs de ses adjoints, dont le co-président de l’office du tourime de la communauté de communes « Causse et Vallon ». Il en a tiré l’article suivant, à paraître, qu’il nous autorise à publier :

 

rencontre-conseil-municipal

 

« Lors de la dernière réunion du conseil municipal de Salles la Source, le 27 octobre, le maire avait invité le bureau de la toute jeune association « Ranimons la cascade ! » (114 adhérents) à venir le rencontrer. « C’était le souhait de la mairie et de l’association. Cette prestation a bien éclairé les membres du conseil les moins familiarisés à ce dossier. Cela nous nous permet aussi de développer nos idées. Il est indispensable d’être à l’écoute des habitants de la commune soucieux de la défense de la valeur patrimoniale et touristique de notre territoire », précise M Caule, maire.

 

Sophie Fraissine, adjointe en responsabilité du patrimoine a trouvé l’intervention « très intéressante, j’ai apprécié la détermination et l’investissement de tout ce monde pour que Salles la Source village et commune se ranime ; la cascade étant un symbole fort de notre patrimoine. De par ma fonction au Conseil municipal, je me réjouis de cette action. Si cette association est le prince charmant qui vient réveiller une belle endormie, je suis ravie, et j’espère que ce n’est qu’un début d’une réflexion dynamique ».

 

Claude Jouve s’exprime en tant qu’adjoint en charge de l’économie et de la communication a aussi une vision cantonale de part sa fonction à l’office du tourisme : « Je dirais, qu’il est réconfortant pour un groupe d’élus de se sentir soutenu et accompagné de cette manière par une représentation organisée des habitants du village et au-delà. Il y a là une fraîcheur nécessaire à la vie démocratique d’une communauté humaine. Les positions de la mairie et celle de l’Association sont très proches, seul les statuts de l’une et de l’autre, génèrent et obligent parfois une expression différente sur ce sujet.


Ma fonction de Coprésident de l’Office de Tourisme du territoire « Causse et Vallon » de Marcillac, m’invite à une attitude plus proche encore de celle de l’Association. En effet, à l’heure ou nous nous « battons » au sens noble du terme, pour développer cette activité économique qu’est le tourisme, nous ne pouvons pas laisser cette porte d’entrée touristique et emblématique qu’est Salles la Source et sa cascade dans l’état de desséchement où nous, ainsi que les visiteurs, la voyons trop souvent. Rappelons que le tourisme pèse sur ce territoire, 180 000 nuitées qui génèrent plus de 4 millions d’Euros de retombées économiques et regroupe quelques 300 emplois.

2011 verra la mise en œuvre d’un Pôle d’Excellence Rurale, sur le thème de la vigne et du vin certes, mais également sur le thème de l’écotourisme et la valorisation de nos paysages. Dans quelques mois également, les dix communes du territoire dont Salles la Source, vont être classées, communes touristiques ; alors imaginez un instant, Salles la Source sans sa source ! Ce serait comme Bormes sans les mimosas ou encore Juan sans les pins.
Ceci pour dire que ce bien collectif qu’est l’eau, ne doit pas être « confisquée » au-delà du raisonnable et que le tourisme du vallon a aussi besoin de cette corne d’abondance que représente cette cascade. L’eau, c’est la vie et ça doit l’être pour tout le monde. »

 

presse 6 nov 002

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *