Quand la SHVSS tente de reboucher ses fuites en toute illégalité

Chaque semaine (si ce n’est chaque journée) apporte son lot de nouvelles fraudes de la part de la Société Hydroélectrique de la Vallée de Salles-la-Source (SHVSS).

Après avoir tenté de nier l’évidence et accusé la Municipalité d’être la cause des nouvelles fuites qui ont endommagé la route et la conduite forcée, créé de nouveaux risques pour le voisinage, la SHVSS s’est de nouveau hier livré à des actions illégales pour tenter de reboucher les fuites au plus vite… et l’état de vétusté extrême de la conduite forcée.

C’est grâce à la vigilance des voisins qu’a pu être signalé à la Municipalité l’intervention clandestine d’une pelleteuse dans le chemin de la Crouzie. En dépit de l’interdiction de passage et de l’absence d’autorisation municipale, celle-ci a commencé à creuser pour tenter de rejoindre l conduite forcée. A noter qu’à proximité de la conduite est enterrée une ligne électrique de 20 000 Volts à côté de qui n’importe qui ne peut pas intervenir.

Le maire n’a pu que constater les dégâts et faire stopper les travaux. Et l’entreprise de soudure venue réparer (tout aussi illégalement) la conduit(e forcée n’a pu que repartir bredouille.

Autres observation, l’intervention a contraint la SHVSS a fermer la vanne de la conduite. Conséquences immédiates, divers écoulements d’eau dans le chemin de la Crouzie se sont aussitôt arrêtés, preuve que la conduite est véritablement percée de partout.

Les écoulements ont « miraculeusement » disparu

Autre conséquence : la maison d’habitation située dans le milieu de la pente de la Crouzie et raccordée en eau à la conduite forcée (non reconnue comme « potable »…) bénéficie depuis hier d’un branchement provisoire sur le réseau d’eau potable réalisé grâce à la diligence du SDIS.

Raccordement d’urgence d’eau potable réalisé par le SDIS

Pendant ce temps, l’Etat, propriétaire légal des installations depuis la fin de la concession en 2005, est une nouvelle fois aux abonnés absents.

Voir aussi : « Incidents en cascade à la microcentrale et nouvel avertissement sur la sécurité » (29 août 2017)

et « A Salles-la-Source, l’écoulement des eaux dépend du bon vouloir de l’usine hydroélectrique » (2 septembre 2017)

2 Responses to Quand la SHVSS tente de reboucher ses fuites en toute illégalité

  1. Balent dit :

    La preuve est faite cette fois ( s’il en était encore besoin) de la vétusté de la conduite forcée. Donc du danger potentiel qu’elle représente. Si le maire et les Pouvoirs Publics ne tirent pas fermement les conclusions de cet épisode, c’est à désespérer définitivement de leur bon vouloir comme de leur compétence.

  2. Pascal VILLEBROD dit :

    Ces Messieurs ( ou dames ?) de l’administration préfectorale doivent aimer les « jeux d’eau ». S’ils se bougent pas un bonne fois pour toutes ils vont être heureux : ils vont être brillamment éclaboussés !!! Au propre et au figuré. C’est une histoire de fous ou une histoire d’Ô ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *