Prise de position de la Municipalite de Salles-la-Source

Lu dans le Midi-Libre du 24 décembre 2010 :

La commune opposée à la microcentrale

ML-24-12-2010

« La Commune   de Salles-la-Source a rendu public, hier, un communiqué à propos de la cascade et du projet d’arrêté préfectoral. Dans ce texte, la commune rappelle qu’il s’agit du renouvellement d’une autorisation, entre l’État, préfecture de l’Aveyron et une personne privée, d’exploiter la force motrice de l’eau dans le cadre d’une microcentrale électrique.

Pour la municipalité, « la chute d’eau de la cascade, patrimoine emblématique du site, est depuis trop longtemps ‘amputée’ d’un volume d’eau qui participait à l’image et à la notoriété de toute une région, celle du Vallon. »

Mais de plus, la commune s’insurge contre le « projet d’arrêté d’autorisation reçu des services de l’État. » Et elle dénonce :

« L’autorisation accordée sans dossier de sécurité établi des ouvrages, « Le débit sera un débit minimal légal donc non compatible avec des ambitions touristiques, « L’absence de redevance à la commune, « La durée d’autorisation proposée de 30 ans, « L’insuffisance des informations sur les capacités financières de l’exploitant. »

Aussi, face à ces interrogations, « le conseil municipal de Salles-la-Source s’oppose en l’état au projet de demande d’autorisation d’exploiter du pétitionnaire et autorise le maire à engager toutes actions appropriées pour préserver les intérêts de la commune et de ses habitants. »

Cette prise de position de la collectivité publique vient s’ajouter à celle, allant dans le même sens, prise il y a quelques semaines par le Conseil général de l’Aveyron. Sans oublier les multiples manifestations d’opposition des habitants du village.

Autrement dit, ce projet fait aujourd’hui l’unanimité. Contre lui »

REGARD   Une cascade de recours

« Cette affaire   de la microcentrale de Salles-la-Source n’a aujourd’hui que trop duré. On veut bien tout entendre, tout expliquer. Mais il n’en demeure pas moins que l’association des habitants de Salles-la-Source milite depuis de nombreux mois contre ce projet et a annoncé, par avance, sa volonté d’introduire des recours contre une nouvelle autorisation d’exploiter.
Le conseil général a, lui aussi, exprimé son opposition à la poursuite de l’activité de la microcentrale.
Aujourd’hui, c’est la municipalité du village qui prend également position, sans ambiguité aucune, contre une nouvelle autorisation d’exploiter.
Et le maire est également, par avance, autorisé à contester devant la justice un éventuel nouvel arrêté préfectoral favorable à la poursuite de l’exploitation.
Cela commence à faire beaucoup. Trop.
Car avant qu’il ne soit pris, c’est une cascade de recours qui s’annonce contre tout nouvel arrêté autorisant la poursuite de l’exploitation.
Alors désolé pour l’exploitant, mais l’État ne doit plus aujourd’hui faire preuve de ‘bornitude’ comme dirait Ségolène, et revoir totalement sa copie. »
Laurent HORTES

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *