Onze élus de l’Aveyron interpellent Matignon sur la cascade de Salles-la-Source

Lors de l’Assemblée Générale du 15 mars 2013, les adhérents de « Ranimons la cascade ! » avaient voté à l’unanimité, une motion au premier Ministre, pour lui demander une enquête administrative indépendante sur l’affaire de la micro-centrale hydroélectrique de Salles-la-Source.

Cette motion dénonçait « graves et multiples irrégularités, secret et dissimulation, refus de réponse et absence de prise en compte par l’Etat de nos légitimes interrogations, notamment sur la sécurité, tolérance d’invraisemblances comptables ».

Loin d’être prise au sérieux, la motion avait suscité un courrier en réponse, précisant que notre motion allait être envoyée au Préfet de l’Aveyron ! Celui dont le comportement (ainsi que celui de ses services) était précisément en cause !

Onze élus de l’Aveyron viennent donc d’interpeler le Premier Ministre pour lui demander de réexaminer cette demande. C’est ce que relate le communiqué ci-joint publié ce 19 juillet 2013 :

L’association « Ranimons la cascade ! » de Salles-la-Source communique :

« Les mêmes causes produisent les mêmes effets… » Apparemment, certains collaborateurs du Premier Ministre n’ont pas encore assimilé ce principe pourtant basique qu’énonça Boileau. Comment interpréter autrement la réponse faite à la décision, unanimement votée par notre dernière assemblée générale,  d’en appeler à M. Jean-Marc Ayrault pour que soit déclenchée une enquête indépendantesur ce dossier totalement frelaté (le mot est faible en regard de ce que nous n’en finissons pas de découvrir !) de la microcentrale de Salles-la-Source et du vol qu’elle s’autorise de notre cascade. Nous avons tout de même le sens des hiérarchies et nous n’espérions pas une réponse du Premier Ministre en personne. Nous comptions sur celle d’un de ses collaborateurs avisés. Celui qui nous a écrit n’a manifestement aucun sens du ridicule : il transmet, nous dit-il, à la préfecture de l’Aveyron. Nous avions effectivement besoin de lui pour une telle démarche !

« Enquête indépendante », exigeons-nous. « Indépendante », soulignons-nous. C’est-à-dire en-dehors de ceux qui s’obstinent à obéir servilement à des ordres venus d’en haut et qui le font savoir par la bande, ce qui à nos yeux ne les dédouane nullement et n’est guère une preuve de leur courage et de leur sens de l’éthique. On a malheureusement vu en d’autres temps à  quelles  complicités un tel comportement pouvait conduire.

Heureusement, il existe des élus qui n’hésitent pas à se mouiller. Onze d’entre eux, maire de Salles-la-Source et président du Conseil Général de l’Aveyron en tête, viennent de signer une pétition ou d’envoyer un courrier personnalisé ou un message au Premier Ministre pour soutenir notre demande d’enquête indépendante. Nous les en remercions. Leurs noms et mandats, dans l’ordre alphabétique :

– Pierre-Marie Blanquet, vice-président du Conseil Général de l’Aveyron ;

– José Bové, élu de l’Aveyron au Parlement Européen ;

– Bernard Burguière, conseiller général de Conques et vice-président de la commission tourisme du Conseil Général ;

– Robert Caule, maire de Salles-la-Source ;

– Yves Censi, député de l’Aveyron, arrondissement de Rodez (copie).

– Anne Gaben-Toutant, conseillère générale de Marcillac ;

– Jacques Hourdequin, président de la Communauté de communes Conques-Marcillac ;

– Jean-Claude Luche, président du Conseil Général de l’Aveyron ;

– Marie- Lou Marcel, député de l’Aveyron, conseillère régionale Midi-Pyrénées (qui a adressé un message au Premier Ministre) ;

– Jean Milesi, vice-président du  Conseil Général de l’Aveyron ;

– Marie-Françoise Vabre, conseillère régionale Midi-Pyrénées.

 

Pour aller plus loin :

A noter : Marie-Lou Marcel, non citée dans ces courriers, nous adressé ce 19 juillet le message suivant : « Je suis intervenue auprès de Monsieur Jean Marc AYRAULT, Premier Ministre et ne manquerai pas de vous tenir informé de la suite qui pourra être accordée à ce dossier ».

La Dépêche du Midi – 20 juillet 2013 :

Midi Libre 20 juillet 2013 :

 

 

Centre-presse : 20 juillet 2013 :

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *