Nouvelle fuite de la conduite forcée et trouvaille archéologique

Communiqué :

À Salles-la-Source,

DE BONNE EN MAUVAISE SURPRISE

Une bonne et des mauvaises surprises : c’est ce que viennent de révéler les travaux d’aménagement et d’embellissement du village qui sont actuellement en cours à Salles-la-Source. Elles ont eu plus précisément pour cadre la place de La Grave.

La bonne surprise est d’ordre archéologique : la pelle-mécanique a mis au jour le canal de dérivation en blocs de pierre datant du Moyen Âge qui, depuis le ruisseau, alimentait le Moulin Saleilles et les autres moulins d’aval. Le Moulin Saleilles, dont les derniers vestiges ont été démolis en 2008, occupait l’emplacement de l’actuel belvédère.

Moins enthousiasmante en revanche la découverte de la conduite forcée sur une trajectoire qui ne figurait pas sur les plans. Pire : malgré l’extrême vigilance de l’entreprise, la pelle mécanique n’a pu éviter d’accrocher un vieux « piquage » effectué sur ce tronçon. Il ne figurait pas davantage sur les plans. Il en est résulté une fuite assez importante. Le système automatique censé fermer la conduite n’a pas fonctionné. Où prendre la clé pour fermer la vanne d’amont ? Il a fallu plus de trois heures pour trouver la solution.

Que se passerait-il en cas de rupture de la conduite ? Cet avertissement sans frais montre clairement qu’il est plus que temps de la vider définitivement et de démanteler des installations qui n’ont plus leur raison d’être.

Quelques photos :

15 novembre 2016 :

dsc_1362 Une pelleteuse heurte un piquage de la conduite forcée non signalé dans le dossier de fin de concession 

dsc_1367

  L’eau se met à couler et il faut en urgence évacuer l’eau vers le créneau

dsc_1364

Evacuation de l’eau

dsc_1369

Une fois trouvée la clef qui actionne la fermeture « automatique » de la conduite forcée (au bout de 3 heures…), le haut de la conduite forcée est vidé à partir de la borne incendie

dsc_1371

Plusieurs heures seront nécessaires pour vider la conduite…

16 novembre 2016 :

p1600307-copie

On distingue les restes de ce que doit être la « Chaussée Saleilles » qui depuis le Moyen-Age alimentait les moulins du bas tout au long de la pente. Au fond à droite, les blocs de béton à l’emplacement des anciens lavoirs détruits pour faire passer la conduite forcée

p1600310

p1600308

Une belle trouvaille archéologique qui ne demande qu’à être mise en valeur

p1600312

La conduite forcée qui passe le long du mur

p1600341

Le mur découvert a été dégagé par la pelleteuse

p1600331

A droite, trace de la chaussée Saleilles qui conduisait l’eau dérivée vers les moulins

p1600335

La pierre située à gauche semble isolée

p1600334

Dépôt de tuf sur les pierres dégagées

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *