Marche du 28 juin : « Ranimons la République ! »

« Ranimons la République ! »,  c’est le slogan que Jean Milési, vice-président du Conseil Général de l’Aveyron, venu spécialement de Mélagues pour l’occasion, a proposé d’accoler à celui de  « Ranimons la cascade ! » lors du rassemblement de clôture de la deuxième marche de Salles-la-Source à Rodez du 28 juin 2014, devant la Préfecture de Rodez. Il peut à lui seul résumer l’esprit de ce rassemblement et de ce combat.

DSC_1429

« Il faut le redire, la loi est la même pour tous. C’est la raison pour laquelle je continue à vous soutenir et ai écrit au Président de la République qui n’a pas vraiment répondu mais « dégagé en touche »… en renvoyant le dossier vers la Préfecture !

Il y a des aspects troublants dans la réponse que vous avez reçu du Ministère qui crée désormais une véritable suspicion de faux en écriture. »

Dans un message adressé à « Ranimons la cascade ! » et lu ce jour-là, Jean-Claude Luche, président du Conseil Général, rappelle qu’il a alerté sans retour Jean-Marc Ayrault sur la situation de la cascade de Salles-la-Source puis relancé Manuel Valls en insistant sur le besoins d’une réponse. Souhaitant que lors notre rassemblement « la mobilisation des membres de l’association, la présence d’un large public à nos côtés permettent à ce dossier d’être enfin traité avec toute la considération qui s’impose« .

Anne Gaben-Toutant, Conseillère Générale de Marcillac a soutenu une nouvelle fois le combat de « Ranimons la cascade ! », « un combat juste pour la démocratie », face au gérant, Jean-Gérard Guibert qui ne s’avère pas fiable.

« Les gouvernements ont changé, le président et les ministres ont changé, les élus municipaux ont changé mais l’Etat reste toujours le même… Les valeurs de la République doivent être respectées. J’ai écrit en ce sens une lettre à Ségolène Royal, la nouvelle Ministre de l’environnement ».

Bernard Burguière, Conseiller Général de Conques, s’est dit heureux d’être parmis nous. » Parmi vos slogans, il y en a un qui résume tout, c’est « Halte au turbinage illégal ». Il nous faut absolument préserver la « porte d’entrée du vallon » qui conduit à Conques. L’ouverture du musée Soulages conduira, nous l’avons vu encore ces derniers temps, de très nombreux de Rodez à Conques en passant par Salles-la-Source. A force de se battre, on y arrivera ! »

P1410845

Christian Tesseydre, Maire de Rodez, accompagné de plusieurs conseillers municipaux a souligné le « juste combat pour que la collectivité et les habitants de Salles-la-Source soient les maître du jeu » et souligné les aspects contestables du dossier. Il a redit son attachement à « la mise en valeur de l’axe Rodez-Conques » et félicité les organisateurs du rassemblement dans un contexte où il est difficile de mobiliser.

Yves Censi, député de l’Aveyron, a indiqué qu’il continuait à suivre de très près ce dossier. A propos des irrégularités juridiques, il a rappelé que l’on sait bien qu’il y a quelques décennies, il y avait autour de ce projet « beaucoup de copinage ».

« Le rôle des collectivités locales a été consacré dans la Constitution par la loi de décentralisation et les élus des territoires doivent être les maîtres du destin de ces derniers. Or l’industrie n’est pas le destin que nous avons collectivement choisi pour ce territoire. »

« J’avais à une époque demandé à Nathalie Koziusco-Morizet de stopper le dossier et tout remettre sur la table, face à une administration qui avait décidé « qu’il fallait poursuivre ». « Ne tardons pas même si l’on sait déjà que ses conseillers expliqueront à Ségolène Royal que « c’est juridiquement et techniquement très compliqué ».

Yves Censi est semble-t-il le seul élu à qui le Premier ministre, Manuel Valls,  a adressé une réponse aux multiples interpelations reçues à son ministère, se contentant cependant d’écrire qu’il avait demandé à Ségolène Royal un nouvel (et nième) « examen approfondi du dossier ».

P1410852

Côté Conseil régional, Martin Malvy, président, avait envoyé un message de soutien à « Ranimons la cascade ! », expliquaznt qu’un dossier avait été remis, à notre demande, par Marie-Lou Marcel, conseillère régionale et député, au Président de la République ».

Marie-Françoise Vabre, conseillère régionale s’est dite très touchée par ce rassemblement et particulièrement proche de ce combat mené avec « beaucoup de conviction ».

« Nous devons faire respecter la loi et ne pas lâcher. C’est dans la durée que l’on le gagnera. Faisons tout pour éviter que ce dossier ne soit pas enterré. »

Elle nous a enfin assuré du soutien du député européen José Bové avec qui elle continue à agir auprès du ministère et souhaité que dans un avenir proche, nous puissions tous ensemble « faire la fête autour de la cascade ».

Au cours de cette marche à laquelle il avait tenu à se joindre avec plusieurs des conseillers municipaux de Salles-la-Source, le Maire de notre commune, Jean-Louis Alibert a pris la parole avec vigueur et conviction dans une intervention très remarquée, soulignant son soutien à notre association, la volonté de la nouvelel équipe élue de mettre en valeur le site, « atout maître de notre territoire », dénoncé le refus systématique de payer une redevance par l’exploitant qui multiplie les procès, s’appuyant sur les déclarations successives et contradictoires de la Préfecture. Enfin il a souligné son inquiètude pour la sécurité et l’absence de réponse de la préfecture sur ce point.

Et de conclure : « Nous ne lâcherons rien sur ce dossier ».

DSC_1431

Les deux sénateurs de l’Aveyron étant hélas absents, c’est à un ancien sénateur que nous avons donné la parole,  Mazars qui a rappelé « avec la légitimié du coeur » que sur la cascade de Salles-la-Source « au ministère, des dossiers, il y en a plein » et déclaré que par son traitement, « la République est abîmée« . Il a enfin noté que cette lutte était porteuse de beaucoup de sens « y compris artistique », du fait des nombreux panneaux illustrés par plusieurs de nos amis artistes.

Plusieurs associations avaient apporté leur soutien à cetet marche, le Comité Causse Comtal qui a expliqué en quoi le traitement injuste de ce dossier portait tort aux énergies renouvelables dans so nensemble en portant la suspiscion sur tous les dossiers. La Ligue des Droits de l’Homme a motivé son soutien par « une lutte juste contre un déni de démocratie » et l’importance de défendre en tous lieux « la volonté des peuples ». Le soutien du M.A.N. (mouvement pour une Alternative Non-violente) a permis de rappelerle refus des exactions et l’aspect « non-violent » de toutes nos actions.

Personnalité culturelle du monde ruthénois, René Durand a évoqué en quelques mots de conclusion  quelques aspects originaux de notre lutte : d’avoir réussi à « fédérer toutes les tendances politiques », les enjeux de ce bras de fer entre « une lutte locale et l’Etat central » et enfin « le lien original entre lutte sociale te action culturelle ».

Remontés à bloc, les participants sont repartis plus que motivés après avoir partagé le verre de l’amitié grâce à des boissons offertes par l’Intermarché de Marcillac.

3 Responses to Marche du 28 juin : « Ranimons la République ! »

  1. […] en images de la deuxième marche de Salles-la-Source à Rodez organisée par l’association « Ranimons la cascade ! », le 28 juin […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *