Madame Pozzo di Borgo n’a pas tenu sa parole

« Ranimons la cascade ! » apprend qu’un nouveau CODERST se tiendra le 25 octobre 2012 à Rodez pour statuer sur le projet d’autorisation d’une usine hydroélectrique fort contestée. 

« Ranimons la cascade ! » en est inquiet et étonné car  par courrier du 8 mars 2012, Madame le Préfet de l’Aveyron, Cécile Pozzo di Borgo  avait reconnu la complexité du dossier et s’était engagée à tenir informée notre association des suites de l’étude demandée  au Ministère de l’Environnement. Il n’en a rien été.

Assez triché à salles-la-Source !

Ces questions avaient été posées à Monsieur Philippe Boda, Directeur Des territoires de l’Aveyron, le 26 janvier 2012 et adressées par écrit à la Préfecture (voir ci-dessous).

A l’aide d’escargots au bord des routes, « Ranimons la cascade ! » avait insisté pour avoir des réponses et finalement été reçue par Madame Cécile Lenglet, secrétaire de la Préfecture de Rodez. Celle-ci lui avait donné l’assurance d’une réponse à ses questions avant la fin du mois d’août.

A ce jour, nous n’avons aucune réponse. Nombre de nos courriers restent sans réponse. Le droit à l’information concernant le dossier, garanti par la loi,  est bafoué par les Services de l’Etat et nous en sommes au quatrième recours à la CADA (Commission d’Accès aux documents Administratifs)…

Quoi qu’il en soit, « Ranimons la cascade ! » demande  à participer au prochain CODERST afin de pouvoir apporter aux participants des éléments d’information essentielle sur ce dossier sur lequel nous travaillons avec assiduité depuis 26 mois.

« Ranimons la cascade ! » a donc écrit en ce sens à Madame Cécile Pozzo di Borgo, le 16 octobre 2012 :

« Madame le Préfet,

 J’apprends par le Maire de Salles-la-Source qu’un CODERST est convoqué le 25 octobre 2012 pour statuer à nouveau sur le dossier de demande d’autorisation d’une usine hydroélectrique.

 Je m’en étonne et m’en inquiète du fait que nous attendons toujours de votre part les réponses à plusieurs importantes et graves questions que vous aviez promis de nous communiquer dans votre lettre du 8 mars 2012.

 J’avais redit personnellement à Madame Cécile Lenglet, le 25 juin 2012, mon insistance à recevoir des réponses sur les 7 points au sujet desquels nous étions venus la rencontrer. J’avais évoqué avec elle un délai de deux mois et elle avait paru étonnée que je lui laisse un si long délai…

 Quoiqu’il en soit, je vous demande très solennellement de m’autoriser à participer à cette commission comme il est de pratique courante dans certains CODERST où « pour une affaire ponctuelle et sur décision de son président, le CODERST peut entendre, à titre consultatif, toute personne extérieure susceptible d’éclairer les débats sur un dossier particulier inscrit à l’ordre du jour ».

Cette décision serait considérée par nos adhérents comme un signe de bonne volonté de votre part sur ce dossier.

 Dans l’espoir d’une réponse positive, je vous prie de croire, Madame le préfet, en l’assurance de ma considération distinguée.

Pour le Conseil d’Administration,

Bernard Gauvain »

Documents à consulter :

Lettre de Madame le Préfet du 8 mars 2012

Lettre de demande d’information au DDT du 16 février 2012

Lettre à Madame le Préfet du 12 octobre 2012

 

5 Responses to Madame Pozzo di Borgo n’a pas tenu sa parole

  1. KingKong dit :

    J’ai bien peur de déja connaître la réponse !
    Je ne pense pas que la sournoiserie de notre Administration soit remise en cause.
    Je ne comprends son obstination à faire aboutir un projet mal ficelé, dangereux et dommageable pour l’économie et l’avenir touristisque de l’axe Rodez-Conques si vanté et encouragé par la Région.

  2. KingKong dit :

    Monsieur Rech porteur du projet défendu par l’administration ne participera pas au CODERST et sera représenté par un de ses adjoints. Grande preuve de courage, aux abris…..

  3. […] Par courrier, « Ranimons la cascade !  » avait demandé à participer au CODERST du 25 octobre 2012, commission devant donner un avis au sujet de l’autorisation d’exploiter une usine hydroélectrique à Salles-la-Source. L’association avait également exprimé son étonnement de ne pas recevoir avant cette commission les réponses à ses interrogations promises par Madame le  préfet à « Ranimons la cascade ! » (voir ici) […]

  4. KingKong dit :

    Je fais amende honorable, mon informateur m’a trompé. Monsieur Rech à finalement défendu son dossier pourri en personne. C’est à tout son deshonneur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *