Les tuffieres, des ecosystemes a proteger en priorite selon l’Europe

Les cascades et ruisseaux de Salles-la-Source  sont selon les directives européennes des habitats prioritaires à protéger. De quoi s’agit-il ?

tuf1

Les cascades et ruisseaux de Salles-la-Source font partie d’un l’habitat prioritaire européen. Cet habitat est décrit de manière complète dans le document  : « Corine biotope », document de référence décrivant et codifiant tous les habitats européens sous le nom :« Sources pétrifiantes avec formation de travertins » (7220)

La « pétrification » est un phénomène chimique naturel lié au calcaire dissous par l’eau par infiltration dans le causse et qui  précipite au contact de l’air, en fournissant aux végétaux le gaz carbonique dont ils ont besoin.

Un écosystème constitué de mousses, bactéries et micro-algues, emprisonne la végétation dans ce calcaire. Elle se minéralise en formant le tuf ou le  travertin, roche poreuse, très appréciée dans la construction et l’isolation. Ainsi les carrières de tuf de Salles-la-source ont-elles été exploitées pendant très longtemps. Ce phénomène contribue à donner toute sa beauté à la cascade.

Cette association complexe peut comprendre jusqu’à plus de 20 sortes de mousses, sans parler des algues et des bactéries, mais il est extrêment fragile. Plus ce nombre diminue, plus la biodiversité s’appauvrit…même si le visiteur ne se doute de rien !

Le traitement des eaux usées, qui sera prochainement mis en place sur Salles-la-Source est un pas en avant quantitatif important, mais il n’en demeure pas moins essentiel d’assurer à cette végétation une alimentation en eau suffisante et régulière.

 

tuf3

 

Il serait à coup sûr intéressant d’expertiser la végétation qui entoure les cascades et ruisseaux du village. Malheureusement les experts en bryophytes (mousses ) sont rares et cette expertise demande du matériel spécialisé. Ces biotopes ont donc mal connus et, bien que fragiles, peu protégés. Ils sont pourtant susceptibles de recevoir l’appellation Natura 2000.

Une autre difficulté de l’expertise est d’évaluer la faune et la flore qui pourrait s’y développer si les ruisseaux n’avaient pas été privés d’une grande partie de leur eau depuis 80 ans, avec de grandes périodes d’assèchement total des cours d’eau.

Nous sommes actuellement en recherche de personnes qualifiées dans ce domaine qui pourraient nous aider pour ce travail.

Rappellons aussi que le Causse Comtal au dessus de la falaise est classé ZNIEFFde type 2 (Zone Naturelle d’Intérêt Faunistique et Floristique)  et que les falaises de Salles-la-Source sont classées ZNIEFF de type 1 (les mieux protégées).

Tous ces éléments concourent à mieux protéger le site : par delà de sa valeur patrimoniale et esthétique évidente, il a aussi une forte valeur environnementale forte, que la production d’énergie hydroélectrique ne peut pas dissimuler.

tuf5

 

Pour aller plus loin :

2 Responses to Les tuffieres, des ecosystemes a proteger en priorite selon l’Europe

  1. […] du temps le ruisseau est donc à sec, bien que son habitat soit protégé, comme celui du Créneau, par les lois européennes. L’intérêt et la valeur  environnementale de ce ruisseau ont été totalement omis (comme […]

  2. […] Rappelons aussi que le ruisseau de la Gorge au loup comme celui du Créneau sont classés par l’Europe  habitats prioritaires en tant que « Sources pétrifiantes avec formation de travertins » (7220) […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *