Les poètes chantent la cascade de Salles-la-Source

Clin d’œil au Printemps des poètes (3-19 mars 2018) :

La cascade de Salles-la-Source a, de longue date, du moins lorsqu’elle a été alimentée en eau, inspiré les poètes. En des mots populaires ou savants, maladroits ou ciselés mais toujours émouvants, leur parole a contribué à sa façon, à soutenir le combat pour sauver la cascade.

Les photos d’illustrations, sur le thème givre et cascade, prises le 27 février 2018, sont de Babeth Fernandez (Emapro), conseillère municipale de Salles-la-Source, que nous remercions.

La Cascade, source d’inspiration, c’est déjà ce que chantait Abel Cance :

Ta cascade argentée
Au soleil de l’été,
Fait rêver les touristes,
Photographes et artistes.

Abel Cance – la Chanson de Salles-la-Source

Adrien Couffignal, pour sa part a su dès 1933, dire la colère de ceux qui souffraient de voir la cascade mutilée :

Halte à l’accapareur
Qui, pour notre malheur
Et pour garnir sa bourse
A fait Salles sans source

Adrien Couffignal – 1933

Plus récemment, Yves Garric, écrivait les parole de la chanson qui a rythmé nos rassemblements et manifestations depuis 8 ans « Pourtant que la cascade est belle » sur l’air de la chanson de Jean Ferrat :

Pourtant que la cascade est belle
Comment peut-on s’imaginer
En voyant ces eaux qui ont des ailes
Qu’on puisse oser les turbiner ?

Yves Garric – 2010

Pauline de Flaugergue, en son temps, avait su évoquer la cascade dans son poème  : « Salles-la-Source » :

Longeant la cascade,
Sous sa blanche arcade,
A peine effleurant
D’un pied frémissant
L’humide surface
Du rocher glissant.
Le voyageur passe
Et l’eau du torrent
Bondit sur sa trace

Pauline de Flaugergue – 1835

Pensionnaire de la maison de repos, Elie Baïle écrit son admiration pour le village et la cascade :

Certes sa source et ses cascades,
Ses gouffres profonds et ses ruisseaux
me dit ensuite mon camarade,
L’on ne peut nier que tout est beau !

Elie Baïle – 1944

Cet autre poème, écrit et lu lors d’une de nos soirée de soutien est de Jacques Sénéssé :

Vive la gerbe d’eau, flottant
comme une plume géante
sous les salles de la source !

Jacques Sénéssé – Plume géante – 2010

Marc Ganry, poète du Vallon, a également écrit à plusieurs reprises sur la cascade :

Elle coule, elle coule
La cascade du village.
Elle coule, elle coule
La cascade à travers les âges.

Elle sera toujours la plus belle
La Sirène du village,
Faut prendre très grand soin d’Elle,
Un cri du cœur, un message.

Marc Ganry – la sirène du village

Cette autre strophe est de Huguette Dangles dans son recueil : « le chant de sources » :

Quand la cascade danse
Dans sa robe d’écume
Le soleil la courtise
Pour l’attirer plus haut.

Huguette Dangles – « la grande cascade » – 2009

Le  dernier mot a été écrit par une jeune artiste en herbe, Alice Fenayrou :

Je laisse imaginer que la cascade est belle !
Dans la nuit noire, elle brille toujours !
Dans la journée, elle fait des arcs-en-ciel !
Et à nous, fait voir la vie en rose !

Une jolie cascade coule dans mon village
Et illumine nos viiies !

Alice Fenayrou – Une fabuleuse cascade – 9 ans – 2015

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *