Le développement de Salles-la-Source passe par l’arrêt de la microcentrale

L’assemblée générale du 19 mars a permis de faire un bilan d’ensemble des nombreuses actions entreprises depuis un an. Elle a rassemblé près de 100 personnes présentes et représentées (beaucoup avaient tenu à envoyer leur pouvoir accompagné d’un  petit message de soutien…)

Un point complet a été fait sur l’ensemble des procès en cours et d’échafauder divers scénarios d’action selon l’ordre et la nature des décisions de Justice qui seront prises concernant l’avenir de la microcentrale hydroélectrique de Salles-la-Source. Le premier jugement à venir devrait être celui du tribunal Administratif et concernent les recours déposés par « Ranimons la cascade ! » Il n’est pas encore connu à l’heure où nous publions.

L’enlisement de la mission d’enquête nommée par le ministère de l’Environnement et celui des finances a été évoqué. Celle-ci devait au départ « tenter d’apporter une solution acceptable par tous » et rendre ses conclusions publiques au début janvier 2016 (voir la Dépêche du Midi du 22 septembre 2015). Lors de la rencontre avec « Ranimons la cascade ! »,  les inspecteurs avaient dit qu’ils rendraient leurs conclusions à Ségolène Royal à la fin novembre et que celle-ci devrait logiquement prendre une décision en début 2016. A ce jour, rien n’a été publié…

L’attitude surprenante des enquêteurs qui devait envisager toutes les solutions et assurer une médiation et restaurer la confiance entre les parties s’est vite transformée en la recherche « d’une solution médiane » très semblable à celle du projet rejeté, les défenseurs de la cascade étant considérés comme des extrémistes intransigeants et les élus du conseil municipal l’objet de choquantes pressions pour reprendre l’installation, au mépris de nos presque six ans de mobilisation et de leurs engagements électoraux pourtant sans ambiguïté.

Les décisions favorables de communication de documents administratifs de la CADA, non suivies d’effet, ont étonné les participants : alors que l’Administration « tente une médiation », elle continue à dissimuler des documents !

L’absence de réaction du procureur du Procureur de la République à plusieurs de nos signalements a également surpris tout comme le fait que l’enquête du SRPJ sur diverses fraudes s’éternise. Quand au fraudes fiscales, le  procureur ne peut rien sans l’accord des services fiscaux qui ont la possibilité de ne pas poursuivre certaines d’entre elles (« verrou de Bercy »)

Enfin, l’Assemblée a solennellement et à l’unanimité voté la motion suivante :

« L’assemblée générale de « Ranimons la cascade ! », réunie le samedi 19 mars 2016, réaffirme que le développement de Salles-le-Source ne peut se faire que par l’arrêt de l’exploitation de la micro centrale électrique qui ruine le site. »

ag-cascade-2016-1

 

 

 

 

 

 

 

 
Centre-Presse – 29 mars 2016 : « Des procès en cascade « 

cp-29-03-2016-ag

La dépêche du Midi – 30 mars 2016 : « Le combat continue »

dm-30-mars-2016-ag-cascade

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *