Le démantèlement de l’usine hydroélectrique doit intervenir rapidement

L’arrêté de fermeture de l’usine électrique de Salles-la-Source a suscité le communiqué suivant de « Ranimons la cascade ! »

Il met en avant l’étape suivante que nous allons exiger sans délais, le démantèlement de l’installation illégale.

L’arrêté de fermeture de l’usine électrique de Salles-la-Source enfin signé

« Le Préfet de l’Aveyron vient de signer les arrêtés de fermeture définitive de la micro-centrale hydroélectrique si contestée et de refus d’autorisation pour la demande d’exploiter déposée en 2006. Le démantèlement de l’installation devrait donc intervenir sans délai, permettant la mise en valeur du site exceptionnel de Salles-la Source, de ses grottes et de ses cascades.

« Ranimons la cascade ! » salue cette décision et se réjouit de voir enfin aboutir sa mobilisation de 6 ans et 2 mois qui aura suscité environ 400 articles de presse, 150 courriers avec accusé de réception à l’Administration, 8 saisie de la CADA et 4 procès devant le Tribunal Administratif sans parler d’innombrables manifestations.

L’association qui, durant toutes ces années, a appris la prudence, restera vigilante afin que cette décision soit rapidement exécutée et mette fin à tout retour possible en arrière, par exemple au terme de nouvelles procédures judiciaires.

Elle réaffirme avec force que le nécessaire développement des énergies renouvelables, sous quelque forme que ce soit, ne saurait être compatible avec le saccage d’un site remarquable ni avec les fraudes et les malversations. Car aucune nouvelle exploitation, par qui que ce soit, n’aurait été possible sans reconduire bon nombre des irrégularités que nous dénonçons depuis si longtemps.

Cette « victoire » n’a été possible que grâce à un front commun de citoyennes et de citoyens, d’horizons, cultures et sensibilités diverses, unis dans leur volonté commune de défendre le patrimoine et de mettre fin à une situation illégale qui n’avait que trop duré. A ce titre, « Ranimons la cascade ! » saura remercier tous les élus qui se sont impliqués mais n’acceptera aucune récupération politicienne par qui que ce soit.

Nos yeux se tournent maintenant vers le Procureur de la République qui a été régulièrement informé de tous ces faits et qui saura prendre les conclusions qui s’imposent quant aux responsabilités et rétablir ainsi la confiance en nos institutions qui a été fortement affectée. Ainsi l’enquête sur les comptes de la Société Hydroélectrique, ouverte par le SRPJ depuis près de 3 ans, doit enfin aboutir…

« Ranimons la cascade ! » sollicite aussi la Municipalité pour que le partenariat promis lors des élections s’établisse enfin et que nos efforts pour la mise en valeur du site soient désormais pris en compte. »

Salles-la-source, le 5 septembre 2016

La Dépêche du Midi – 6 septembre 2016 : « coup d’arrêt pour la micro-centrale » :

dm-6-septembre-2016-coup-d-arret

Centre-Presse et Midi-Libre avaient par ailleurs publié de leur côté le 5 septembre 2016 : « les eaux de la cascade retrouvent leur liberté pour le tourisme »

cp-5-sept-2016-eaux-cascade-liberte

3 Responses to Le démantèlement de l’usine hydroélectrique doit intervenir rapidement

  1. Ergé dit :

    S’il s’avère bien que les installations de la SHVSS n’ont jamais été autorisées par un acte préfectoral ou ministériel réglementaire, l’Etat de droit ne saurait logiquement admettre que soient conservées indéfiniment en l’état pareilles installations.

  2. Flambusquet dit :

    Reste à prévenir maintenant un nouveau scandale possible : que cette fermeture devienne une bonne affaire pour le pilleur de l’eau de Salles-la-Source. Il ne va pas manquer de prétendre à des « compensations » financières de la part de cet Etat qui s’est montré si complaisant avec lui depuis tant de décennies.

  3. Marie-Claude Carlin dit :

    Enfin une victoire de l’écologie sur la main mise de certains
    sur un bien commun grace à une action citoyenne !
    Merci à vous tous qui vous ètes battus sans relache ..

Répondre à Ergé Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *