LA MICRO-CENTRALE DE SALLES-LA-SOURCE BIENTOT AU MUSEE ?

La Dépêche du Midi publie ce 6 septembre de larges extraits du communiqué de « Ranimons la cascade ! », suite à l’annonce par Yves Censi dans la presse du désaisissement (provisoire ?) de la préfecture de Rodez du dossier de la cascade par le Ministère de l’écologie.

Un paragraphe de ce communiqué apporte une précision sur les allusions de ce dernier à des propos « insultants » qu’aurait prononcé un représentant de « Ranimons la cascade ! » envers l’Administration.

Suit enfin le communiqué original : on notera (paragraphe en bleu) que la Dépêche n’a pas souhaité informer ses lecteurs du fait que l’usine hydroélectrique turbine actuellement en toute illégalité du fait de l’arrêté sécheresse qui interdit le travail en éclusées. ( voir ici, paragraphe 6)

La micro-centrale de Salles-la-Source bientôt au Musée ?

Réunis lors de la fête de la saint-Loup le 4 septembre à Salles-la-Source, les membres de « Ranimons la cascade ! » ont appris avec une vive satisfaction le transfert du dossier de demande d’autorisation de la micro-centrale hydroélectrique vers le Ministère du développement Durable et de l’Écologie qui doit lui apporter une expertise juridique.

Cet arrêt du projet n’est certes qu’une victoire d’étape qui ne préjuge pas du résultat final. Il est cependant aussi le fruit de notre travail de pédagogie et de mobilisation qui commence à porter ses fruits.

Avec le ralliement du député Yves Censi à notre cause, c’est désormais l’ensemble de l’échiquier politique de ce département et de la région qui nous assure de son soutien et de son appui en vue de la sauvegarde du site de Salles-la-Source et de ses cascades.

Précisons toutefois, suite à ce qu’a publié la Dépêche du Midi, le dimanche 4 septembre, que « Ranimons la Cascade ! », dont un des membres a été mis en cause par Yves Censi, n’a fait rien d’autre depuis quatorze mois qu’un travail de dénonciation de l’extrême partialité des services de l’État sur ce dossier, comme le fait aujourd’hui notre député. Nous refusons que notre travail de critique démocratique des hauts fonctionnaires, lorsque nous estimons qu’ils défaillent, ne soit assimilé à des « propos insultants » !

La micro-centrale hydroélectrique de Salles-la-Source sera peut-être bientôt à ranger au musée de notre riche passé industriel aujourd’hui dépassé telles les mines de fer de Mondalazac ou la filature de Salles-la-Source, aujourd’hui devenue Musée du Rouergue.

Le comportement « au dessus des lois » de son propriétaire y sera sans doute pour quelque chose. Dernier exemple en date, le fait que celui-ci passe outre l’arrêté préfectoral d’interdiction du turbinage par éclusée, pour cause de sècheresse, pour lequel la DDT devait lui faire une mise en demeure d’arrêter. (les éclusées » consistent en accumulation d’eau au moyen d’un barrage suivie de lâchers brutaux qui permettent la production d’électricité sur les ruisseaux).
Déjà « Ranimons la cascade ! » avait demandé dans ce but par courrier le 29 août dernier à Nathalie Kosciusko-Morizet, que soit enfin pris en compte notre patrimoine et notre environnement qui sont la vraie richesse sur laquelle se construira notre développement local ».

 

La voie semble s’ouvrir vers la mise en avant des atouts exceptionnels de notre commune, sans doute, selon Jean Delmas, ancien directeur des archives de l’Aveyron, « une des plus riches du point de vue du patrimoine de ce département ». C’est aujourd’hui notre souhait le plus cher. « Ranimons la Cascade ! » continuera à rassembler toutes les bonnes volontés pour le concrétiser. »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *