La marche annoncée dans la presse…

 

La presse annonce notre marche des indignés du 18 juin… A noter que Radio Temps et Radio Larzac ont aussi retransmis des interviews de responsables de l’association…

Libé Toulouse – 15 juin 2011 : « Les Aveyronnais défendent leur cascade »

Libé Toulouse - marches des indignés de la cascadeINDIGNÉS. Les “Indignés de la cascade de Salles la Source” partiront samedi 18 juin à 7h de ladite cascade et rejoindront le rassemblement prévu à 10h45 place du Sacré-Cœur à Rodez pour marcher enfin jusqu’à la préfecture contre un projet d’exploitation du cours d’eau. Avec cette recommandation: «munissez-vous de bouteilles vides et de casseroles»

La Dépêche du Midi – 16 juin 2011 : « les indignés de la cascade prêts à marcher sur Rodez »

Ils vont marcher sur Rodez samedi depuis Salles-la-Source parce que trop, c’est trop !

Ils, ce sont les 300 « indignés », membres de l’association « Ranimons la cascade » présidée par Bernard Gauvin, rejoints ou soutenus par des renforts de poids (lire encadré) qui estiment, quasiment un an après le début de l’enquête publique (15 juillet 2010), « ne pas avoir été entendus ».

« Malgré la volonté forte de l’administration de nous exclure, nous ne sommes pas découragés et encore moins résignés, martèle Bernard Gauvin. Au contraire, avec cette marche, nous voulons dire à la préfète de l’Aveyron que nous ne nous tairons pas. Mieux, on continue car il faut que tout le monde sache comment ce conflit a été géré. La parole des élus a été ignorée. Dans cette affaire, on brade le patrimoine et l’environnement.

La préfète refuse de nous recevoir depuis près d’un an. Nous n’avons jamais pu prendre part à aucune commission de concertation. Nous dénonçons des mensonges et des manipulations. Au nom d’une soi-disant « énergie propre », l’administration accepte de faire des choses qui ne le sont pas ! Mais encore une fois, on ne se laissera pas faire. On se prépare à aller en justice avec des arguments concrets pour sauvegarder ce site majeur de l’Aveyron. C’est un enjeu de démocratie. Ce procès, s’il a lieu, peut traîner dix à quinze ans. On restera mobilisés au travers d’une lutte pacifique même si nos adversaires ne sont ni courtois ni loyaux ».

La bataille s’annonce rude mais la résistance semble prête à un long combat.

Jean-Claude Luche en renfort

Jean-Claude Luche, président du conseil général, ne sera pas présent à la marche de ce samedi pour raisons personnelles. Il a apporté son soutien à l’association « Ranimons la cascade » en déclarant « souhaiter ardemment qu’une solution soit trouvée qui puisse satisfaire les attentes locales exprimées par le conseil municipal et les habitants de Salles-la-Source. La cascade fait partie du patrimoine départemental. Sa fonction ne doit pas être dénaturée. » Devraient être présents samedi Robert Colle, maire de Salles-la-source, les conseillers généraux Jean Milesi, Anne Gaben-Toutant et Pierre-Marie Blanquet, le maire de Rodez Christian Teyssèdre et le député européen José Bové.

 

MidiLibre – 16 juin 2011 : « Rodez : marche symbolique pour la cascade de Salles-la-Source » 

Photo Midi libre 15 juin 2011 marche cascade
 
Les opposants sont déterminés à se faire entendre. Et même à aller en justice. (PHOTO DANIEL BRUEL)

Depuis quatre-vingts ans, il en a coulé de l’eau le long de la cascade de Salles-la-Source. Mais le conflit, parfois aigu, parfois latent, entre les habitants du village et les propriétaires de l’usine hydroélectrique a pris un nouveau tour en juin 2010. Il y a un an, en effet, une enquête d’utilité publique était lancée afin de doubler la capacité de la conduite forcée, sur une durée de quarante ans.

Un collectif s’est aussitôt créé, et il a tenu sa première réunion publique le 18 juin, au cours de laquelle ses membres ont pu souhaiter que les quatre cents premiers litres par seconde soient laissés au site de la cascade, et que seul le reliquat puisse être turbiné.

Aujourd’hui, le collectif s’est transformé en association, baptisée Ranimons la cascade. Une association forte de deux cent trente et un adhérents (www.ranimons-la-cascade.fr). Si ses actions ont été multiples, les résultats n’ont toutefois pas été ceux escomptés.

« Nous n’avons pas vraiment l’impression que le dossier avance, et nous nous demandons même si le dossier ne risque pas de passer », lancent ainsi d’une même voix trois des opposants “historiques”, Yves Garric, Bernard Gauvain (président de l’association) et Raymond Gal.

Du coup, ils envisagent eux aussi de turbiner un cran au dessus, tout en restant fidèles à leur conception de l’opposition : « Nous sommes des pacifistes, et nous resterons toujours dans les limites de la légalité ».

Qu’on ne s’imagine pas, pour autant, que ceux qui veulent faire chuter l’exploitant de la cascade sont découragés. Ils comptent bien, au contraire, continuer à ferrailler, et ils n’hésitent d’ailleurs pas à hausser le ton et à employer des mots qui devraient faire réagir, tels que omissions, ou mensonges.

« Nous voulons dire à la préfète qu’on ne nous fera pas taire », affirme Bernard Gauvain, qui n’exclut pas non plus la possibilité d’intenter une action en justice, alors même que les recours administratifs et les manifestations, souvent bon enfant, n’ont pas vraiment porté leurs fruits.

Une marche est donc organisée ce samedi 18 juin, de la cascade de Salles-la-Source à la préfecture. L’appel est lancé. Intitulée Marche des indignés, elle devrait commencer vers sept heures pour aboutir à un rassemblement place du Sacré-Cœur, à Rodez, vers 10 h 45, avant de monter vers la préfecture pour y arriver vers 11 h 15. Les participants sont priés de se munir de bouteilles vides et de casseroles Si l’association regrette de ne pouvoir être entendue, ou au moins écoutée, par la préfète, elle peut quand même compter sur le soutien, actif, de très nombreux élus. Au premier rang desquels le président du conseil général, Jean-Claude Luche, qui souhaite « ardemment une solution satisfaisant les attentes locales. La fonction de la cascade ne doit pas être dénaturée, elle fait partie de notre patrimoine naturel ».

José Bové sera de la marche, tout comme Christian Teyssèdre, le maire et des élus de Salles-la-Source, bien sûr, et de nombreux conseillers généraux. Quant à Marc Censi, il adhère à l’association. Du côté de Ranimons la cascade, on se félicite de ce « pluralisme politique ». Et du côté de l’administration ?

Centre-Presse – 16 juin 2011 : « Une marche des indignés sur Rodez »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *