Jean Milési apporte un soutien sans réserve à Ranimons la cascade !

A l’approche de la venue de François Hollande à Rodez pour l’inauguration du musée soulages, ranimons la cascade ! a écrit au Président de la République pour lui demander d’intervenir dans le dossier de la microcentrale hydroélectrique de Salles-la-Source.

Par ce courrier, Jean Milési, vice-Président du Conseil Général de l’Aveyron, Conseiller Général à Camarès, alerte également le président sur le manque d’impartialité de l’Administration et la « balkanysation » de la Justice :

« Mélagues, le 21 mai 2014,

Monsieur le Président,

Vous avez reçu tout récemment un courrier daté du 19 mai 2014, provenant de l’association « Ranimons la cascade ! ». Cette association se bat inlassablement contre le déni de justice qui est fait au site de salles-la-source, par l’exploitant d’une microcentrale, qui ne peut justifier d’aucun droit clairement établi pour s’approprier, comme il le fait depuis des décennies, une eau dont il ne peut, en aucune façon, démontrer qu’il est le propriétaire, ou détenteur d’un  légitime droit d’usage.

J’apporte, comme de nombreux élus de mon département, un soutien sans réserve à l’action de « Ranimons la cascade ! ». En effet, chaque avancée -laborieuse- dans un maquis procédural obscurci à dessein par l’usager sans droit, apporte précisément une preuve supplémentaire de ce non-droit.

Une administration authentiquement républicaine et impartiale aurait depuis longtemps reconnu le bienfondé de l’argumentaire de l’association. Mais notre sentiment, vu les atermoiements et les contre-vérités d’une administration locale muselée, est que les intérêts économiques et les complicités politiques font que le droit continue d’être impunément bafoué.

Monsieur le Président, je ne puis croire que notre pays, présidé par vous, se laisse sombrer jusqu’aux profondeurs opaques d’une république bananière, et que notre Justice en soit arrivée à un point de « balkanysation » aussi irrémédiable. Le président « normal » et l’Etat exemplaire », dont vous avez fait à juste titre, vos idéaux de gouvernance, doivent vous commander de sortir de l’enlisement une affaire, en fin de compte aussi limpide que les eaux de la cascade confisquée.

Je vous prie d’agréer, monsieur le Président, l’expression de mon profond respect.

Jean Milesi. »

elus-marche-cascade-2011

 Jean Milesi, deuxième à gauche, au premier rang,
lors de la marche des indignés du 18 juin 2011 de Salles-la-Source à Rodez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *