Grand concours d’idées pour le développement économique de Salles-la-Source

Sous ce titre et sous la forme d’un grand concours d’idées, « Ranimons la cascade ! » publie le « coup de gueule d’un adhérent, semble-t-il inspiré de l’actualité récente. Il nous semble qu’il pourrait susciter un utile débat (sur le mode sérieux ou sur le mode humoristique : le lecteur comprendra que ce texte est du « second degré » !). Il porte sur une question rarement posée aux habitants : que voulons-nous faire de notre patrimoine exceptionnel ? Est-il une « charge » économique insupportable ou un atout exceptionnel qui ne demande qu’à être valorisé ? Lecteurs, vous avez la parole !

« C’est définitivement, péremptoirement, irrémédiablement entendu : nous sommes, à « Ranimons la cascade ! », des nases qui n’entravons rien à l’économie ! Mais alors rien de rien ! Ils sont une poignée de critiques réalistes et éclairés (eux !) à le dire de nous, minus habens que nous sommes. Et comme ils ont raison ! À preuve notre positionnement vis-à-vis de la microcentrale qui turbine l’eau de la cascade : nous avons clairement milité pour sa fermeture pure et simple. Avec quels arguments, on vous le demande ! Juste une réflexion de sept bonnes années, étayées par des études techniques , financières et juridiques qui ont clairement montré :

– qu’il était, d’une part, techniquement impossible de concilier turbinage et maintien d’une vraie cascade ;

– d’autre part, financièrement plus que hasardeux de s’engager dans la voie d’une reprise de ces installations obsolètes par la collectivité locale ;

– enfin, très risqué de s’aventurer dans le micmac juridique de ce dossier vicié par soixante-quinze ans d’aberrations administratives (un point sur lequel la situation actuelle nous donne complètement tort, comme chacun peut se rendre compte !).

Par notre coupable aveuglement, la commune de Salles-la-Source se trouve ainsi privée de royalties qui auraient pu faire sa richesse, sa prospérité… sa félicité économique. Ah  stupides que nous sommes ! À se demander comment plusieurs des membres les plus actifs de notre association de ringards patentés peuvent, ou ont pu être, des chefs d’entreprise, de hauts cadres, des meneurs de projets reconnus dans leur vie professionnelle. C’est sûr : notre comportement a de quoi laisser penser que nous sommes contre les entreprises ! Déjà, comme le font si pertinemment observer certains de nos aimables contempteurs, qu’il y en a si peu dans le village et sur la commune.

Mais nous avons décidé de nous rattraper. Nous voulons faire amende honorable. Nous n’aspirons qu’à améliorer notre image en montrant notre intérêt réel pour le développement économique de Salles-la-Source et de sa commune. À cet effet, nous avons décidé de lancer un grand concours d’idées, de projets. Nous appelons chacun à y participer. Il ferait beau voir cependant que nous restions passifs en nous contentant d’inciter les autres à se creuser les méninges. Non, à nous de donner l’exemple, et le bon. Alors, pour amorcer la pompe, voici quelques suggestions jaillies de nos imaginations sinon fécondes, du moins animées par les meilleures intentions.

En finir avec le mythe de la beauté du site

Photo : « TripAdvisor » (où la cascade est classée 4,5 / 5 sur 55 avis)

Première des urgences : annuler la stupide et désastreuse décision de fermeture de la microcentrale décidée par la majorité du conseil municipal et entérinée par le préfet. Il faut au contraire décupler la capacité de cette installation de pointe. Ce devrait être possible par tout un travail de drainage souterrain des eaux du Causse Comtal à partir de Bozouls. Et, bien entendu, il convient dès à présent de réclamer une dérogation sur le débit restitué par la conduite forcée à la cascade : quelques litres suffiront amplement pour la photo. De toute manière, moins il y aura de visiteurs à venir encombrer ce site qui n’a d’intérêt que pour les poètes, les utopistes et les rêveurs, plus cela laissera de la place et de la marge pour des activités économiques sérieuses.

On l’aura compris, à la base de ce décollage économique de Salles-la-Source que les habitants de la commune sont nombreux à appeler de leurs vœux, il y a un dynamitage psychologique à opérer : une fois pour toutes, qu’on en finisse avec ce mythe du site qui serait soi-disant beau, exceptionnel, et patati patata. Salles-la-Source, ce n’est que la roche, de la flotte, en un mot de l’espace perdu qui ne demande qu’à être pertinemment valorisé.

cascade de Salles-la-Source

À propos de roche justement, il est grand temps d’accroître la capacité de la carrière proche du village. Seuls quelques esprits attardés et incorrigiblement chagrins, quelques stupides représentants de cette engeance cataloguée « contre les entreprises », peuvent s’interroger sur les dangers que l’exploitation de cette carrière fait courir à la rivière souterraine qui alimente la cascade. Sans une once d’hésitation, sans l’ombre d’un scrupule, il faut doubler, tripler, décupler la capacité de ladite carrière. Celle-ci est soupçonnée de créer déjà de sérieuses nuisances au Créneau ? Allons donc, cela ne saurait poser problème qu’à ceux qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez. L’entreprise avant tout !

Justement, au nom de l’entreprise toujours, résolument et les yeux fermés… Pourquoi, ayant une fois pour toutes renoncé à cette image illusoire de site exceptionnel que d’aucuns ont voulu lui mettre en tête, le village de Salles-la-Source s’arrêterait-il en si bon chemin ?

Il y a une place à prendre dans la catégorie des communes qui n’ont pas peur de se salir les mains pour créer du bon et bel emploi. Pourquoi ne pas candidater au stockage des déchets nucléaires ? Eh oui, des déchets nucléaires, on a bien dit. En forant très profondément jusque sous les tréfonds du calcaire du Causse, on devrait bien atteindre la roche primaire qui permettrait l’aménagement de quelque silo.
Et il n’y a pas que les déchets nucléaires. Un incinérateur d’ordures ménagères produisant de l’électricité pourrait être couplé à la microcentrale. On aurait ainsi une unité conséquente, avec les royalties afférentes pour la commune.

Voilà, hâtivement esquissés à titre de levain dans la pâte, quelques plans pour l’avenir économique de Salles-la-Source.  Maintenant, à vos stylos et à vos ordinateurs pour nous faire part de vos propres suggestions.

Une seule règle pour participer à notre concours : s’affranchir de l’idée que Salles-la-Source doit miser sur la beauté de sa cascade et de son site pour son développement local. Seront impitoyablement rejetées par notre jury toutes les réflexions du genre « en promouvant un tourisme raisonné, le village pourrait accueillir bien plus de visiteurs qui seraient autant de consommateurs pour les produits de l’agriculture locale, d’un commerce et d’un artisanat à mettre progressivement en place ; qui seraient autant de clients pour les chambres d’hôtes… », etc., etc.
Du baratin, tout ça. Ce qu’il faut, c’est du bien consistant, du bien pénalisant pour ce site de Salles-la-Source à ramener d’urgence dans le droit chemin d’un salutaire immobilisme… jalonné par une ou deux entreprises prétextes. »

Un adhérent

11 Responses to Grand concours d’idées pour le développement économique de Salles-la-Source

  1. Nimbus dit :

    Je propose une mini centrale nucléaire refroidie à l’eau du Créneau.

  2. Carriériste dit :

    Et moi de démonter tous ces vieux monuments de Salles-la-Source et revendre au poids toute cette pierraille qui coûte et ne rapporte rien. Voila qui ferait d’utiles devises pour le budget communal !

  3. Jeanne dit :

    Vider le Musée du Rouergue de toutes ses « vieilleries » et mettre à la place une grande surface qui apportera des taxes à la commune. Cessons de vivre dans le passé et soyons « modernes » !

  4. Tom dit :

    Poussons l’idée plus loin : on manque cruellement de parkings à Salles-la-source. Comblons le cirque naturel du trou de l’Arnus, au milieu du village avec du tout-venant (cela peut se monnayer…), aplanissons cet espace et installons enfin un grand parking au milieu du village. Un escalator vers la grande surface fera le reste !

  5. G. Puech dit :

    Voici mon idée : le schiste est apparent en de nombreux points du village. Point besoin de forage hasardeux pour en extraire le gaz, il suffirait de suivre les filons. Je pense qu’après quelques coups de sécateurs pour faciliter les accès, il pourrait être pris contact avec quelques compagnies pétrolières pour transformer Salles-la-Source en village pionnier dans ce domaine, même si le ministre de la transition écologique et énergétique est contre. Nous devrions même avoir un appui de poids et avisé, sans se Trumper, de la part du président Américain.

  6. Folamour dit :

    Que diriez-vous d’une plantation de vigne bien ogm sur les terrasses actuellement en friches d’alentour ? Tout ça sous le patronage de Monsanto, bien entendu.

  7. Patrimonium dit :

    Prosper Mérimée, reviens, ils sont devenus fous !

  8. Jean-Claude dit :

    Un site très intéressant à voir, où l’on veut privilégier l’argent au détriment de l’environnement !
    Cette cascade est vraiment magnifique et celle-ci vaut le détour. Elle se situe dans un village le long d’une route, il y a un parking et on peut prendre des photos. Je conseille de faire cette attraction lorsqu’il fait beau. En fait il faut monter les escaliers et aller voir ce qu’il se passe au-dessus du village. Incroyable mais vrai, j’ai vu de mes propres yeux une canalisation d’eau afin de limiter le débit de cette cascade. Il suffit de voir le début et on voit cette grosse canalisation. Si vous êtes un peu curieux, il y a un panneau qui précise ce qu’il se passe ici dans ce village ! Du jamais vu ! De la politique ! On veut anéantir cette cascade en créant un potentiel réseau d’électricité ! L’environnement, l’écologie, j’ai le sentiment que les habitants bougent mais pas assez pour arrêter ce projet ! C’est bien dommage car au-dessus de cette cascade, il y a un joli village mais une jolie église que l’on peut visiter. Je conseille d’aller voir ce site ou on veut privilégier l’argent au détriment de la nature !

  9. sjómaður dit :

    SALLES-LA-SOURCE INEPUISABLE

    …la Municipalité de Salles-la-Source a enfin éradiqué l’association belliqueuse qui mettait des coups de sécateurs à tous ses projets !

    Enfin, l’expansion économique de ce site de roches et d’eau, va pouvoir s’opérer et lui permettre de figurer à sa juste dimension dans la communauté des communes !

    Salles-la-Source mise sur les énergies inépuisables !

    L’axe Rodez- Marcillac- Conques prendra enfin la dimension de la piste de la rivière blanche ! Une véritable conquête de l’ouest Aveyronnais !

    L’expansion de la carrière SOCARO promet un développement industriel assurément porteur d’emplois et de « caillasse », tout comme la centrale hydro-électrique qui développera l’offre d’emploi également. De réels atouts pour ce site naturel débordant de rochers et de cascades menaçants pour la tranquillité des exploitants.

    Les heureux pèlerins de Conques pourront alors partager la nouvelle chaussée lourde (triple épaisseur grâce à la carrière) pour accomplir leur voyage direction Conques, derrières ces beaux camions en passant devant la rivière blanchie née de la Cascade blanche !

    Des centaines de tonnes de granulats en plus, et des centaines d’hectolitres d’eau nécessaires au rinçage seront alors produits et consommés !

    Mais à Salles-la-Source, on innove, rien ne se perd ! Les eaux turbides sont stockées, éclusées et turbinées pour de précieux Kilowatts !

    A moyen terme, la fracturation hydraulique n’est pas exclue par l’association de la SVHSS et de la SOCARO !

    Alors, ici on casse, on broie, on hache ces éléments naturels pour mieux les maîtriser pour le bien de tous !

    La TPE ainsi générée, alimentera le budget municipal, permettant à terme, d’aider le départ à la retraite des modestes exploitants piscicoles mal placés qui emprisonnent de malheureux poissons et qui ne répondent en rien aux exigences de la croissance économique ! « 

  10. Libérons la croissance ! dit :

    En cette journée électorale, une suggestion qui devrait avoir grand succès : supprimons toutes ces mesures de protection, et autres lois et régulations qui « freinent la croissance et l’emploi » : lois sur le patrimoine et l’environnement, mesures de protection de biotope, sites inscrits et classés, Zones Natura 200, ZNIEFF etc.
    Réindustrialisons Salles-la-Source et libérons la croissance !

  11. Flambart dit :

    Vivement une porcherie industrielle pour donner à Salles-la-Source ce parfum de lisier qui ferait fuir les visiteurs de la cascade importuns.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *