Démenti formel au sujet de la carrière de Puech Hiver et appel pressant à une réunion le 22 juin

« Ranimons la cascade ! » n’est en aucun cas « partie prenante » du projet d’extension de la carrière de Puech Hiver ! Notre association dément solennellement les propos qui auraient été prononcés dans ce sens par la SOCARO.

Bien que n’étant pas l’organisatrice de cette réunion, elle appelle expressément tous ceux qui s’intéressent tant à la défense de la cascade qu’au développement économique de Salles-la-Source à participer au débat public organisé par les habitants du lieu, sur le thème du projet d’extension de cette carrière, qui aura lieu le vendredi 22 juin à Souyri à 20 h30.

POURQUOI NOUS PARTICIPERONS À CE DÉBAT

Le projet d’extension de la carrière de Puech Hiver avance à grande vitesse, toujours en catimini et sans débat public. Le mercredi 20 juin 2018, un vote sera organisé au conseil municipal de Salles-la-Source, semble-t-il en vue de transférer la compétence à la communauté de communes et le mardi 26 juin, se votera une délibération à la communauté de communes en vue d’autoriser l’ouverture du processus .

Ce fameux débat public que nous appelions de nos vœux par une motion solennelle lors de notre dernière assemblée générale n’a eu aucun écho (voir : « Que s’ouvre le débat sur la carrière de Puech Hiver ! »).

N’ayant pas été organisé par la municipalité, ce débat le sera le vendredi 22 juin prochain, à l’initiative de l’association Avenir Causse Comtal, avec la participation de nombreuses associations de la commune. Nous y serons et invitons tous les défenseurs de la cascade et du Causse Comtal à y participer.

Pour nous, l’enjeu est capital.

– du fait des conséquences importantes que pourrait avoir ce projet sur la cascade : turbidité  de la rivière ; risque d’effondrement de la galerie souterraine, celle même de la rivière qui alimente la cascade ;

– parce qu’il nous paraît tout simplement intolérable que des élus qui ont pris comme slogan lors de leur élection la transparence et la participation de la population lors des projets importants puisent engager pour des décennies l’avenir de la commune sans le moindre débat public.

On se rappellera aussi, au sujet de la communauté de communes comment celle-ci, le 28 juin 2016, avait voté à propos de la cascade et contre l’avis de la commune de Salles-la-source, en dépit de la promesse solennelle de son président de ne jamais voter contre la décision de Salles-la-Source [rappel : parmi les 34 élus, seuls siègent 4 représentants de Salles-la-Source].

Lors d’une récente rencontre entre les responsables de la carrière de Puech Hiver et les élus locaux, commune et communauté de communes, il aurait été exprimé publiquement dans un diaporama présenté par les responsables de la carrière que l’association « Ranimons la cascade ! » était « partie prenante » du processus d’extension de la carrière. Nous le démentons ici avec force.

Plan de situation : la carrière de Puech hiver et son projet d’extension se trouvent à mi-chemin entre le Tindoul de la Vayssière et la cascade de Salles-la-Source, au cour du système hydrogéologique complexe du causse comtal

CHRONOLOGIE DES FAITS QUI JUSTIFENT NOS INQUIÉTUDES

– Le 10 juin 2017, suite à une « fuite » parue dans Centre-presse sur le projet d’extension de la carrière, nous écrivions sur ce site un article pour dire notre inquiétude quant à un projet qui pouvait avoir des conséquences lourdes sur la cascade.

– Le 19 juin 2017, dans un esprit de dialogue et d’ouverture, nous sommes allés nous informer sur ce projet secret auprès des responsables de la SOCARO.

– Par lettre du 4 août 2017, nous avons été invités en tant qu’association « Ranimons la cascade ! » à une réunion de « comité de suivi » concernant l’autorisation donnée en 2003. Nous avons décliné cette invitation, par lettre motivée du 1er septembre 2018, « notre association n’ayant pas pour objet la gestion des projets industriels de la commune ». Dans ce même courrier, nous demandions au directeur de la SOCARO la copie des études qui prouveraient la non-dangerosité pour la cascade du projet de façon à le faire examiner par un hydrogéologue indépendant. Cette lettre n’a reçu aucune réponse à ce jour.

– le 24 mars 2018, suite à un long débat, nous votons à une très large majorité la motion : « Que s’ouvre le débat sur la carrière de Puech Hiver ! ». Aucun débat public ne s’ouvre et les réunions locales de concertation annoncées en janvier 2018 lors de la réunion des associations sont annulées.

– le 24 avril 2018, un article dans la presse locale annonce une nouvelle expérience de coloration menée par la SOCARO. Une autre expérience de coloration a montré en mars 2018 que les colorants introduits dans le causse à Lioujas arrivent dans des délais rapides au Tindoul de la Vayssière puis à la cascade de Salles-la-Source. Ainsi est-il démontré que toutes les pollutions de la moitié du Causse ont pour exutoire notre cascade…

– Le 25 avril 2018, Laurent Roussel, un responsable de la SOCARO téléphone au président de « Ranimons la cascade ! » pour l’avertir « en retard » de cette expérience de coloration, déjà annoncée par voie de presse (ce qu’il semblait ignorer). Il lui est répondu que ce projet ne suscitait l’enthousiasme ni des voisins, ni des défenseurs de la cascade, ni de tous ceux qui aiment le Causse Comtal ; que cette expérience paraissait bien unilatérale puisqu’ils décidaient seuls doù ils mettaient les colorants. Il lui est rappelé que nous n’avons pas reçu de réponse à notre courrier du 1er septembre 2017 qui demandait à recevoir les études qui nous avaient été présentées sans que nous puissions les consulter. Laurent Roussel s’engage à le faire, à nous transmettre un certain nombre d’éléments, ainsi qu’à inviter « Ranimons la cascade ! » lorsque la SOCARO fera une présentation à la commune. Il semble que ces « engagements aient été « oubliés »…

– En effet, début fin mai 2018, nous apprenons qu’une présentation du projet a été faite aux élus de la commune et de la communauté de communes… sans les associations concernées.

On comprendra dès lors que, face à une telle opacité, nous soyons dans un état de grande vigilance par rapport à ce projet et que « Ranimons la cascade ! » refusera de se faire instrumentaliser.

Le sénéçon de Rodez, espèce rare et très protégée pousse en proximité de la carrière (ci en bordure du bois de pin concerné par l’extension)

 

 

One Response to Démenti formel au sujet de la carrière de Puech Hiver et appel pressant à une réunion le 22 juin

  1. Jeveusavoir dit :

    J’ai bien lu que le conseil municipal allait voter avant qu’ait eu lieu la réunion publique ? Si oui, au nom de quelle logique démocratique ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *