Ce sont les hommes qui font vivre les territoires

Ce sont les hommes qui font vivre les territoires » : cette citation de Christian Bernad a été reprise par Midi-Libre et Centre-Presse du 12 décembre 2015, suite à la conférence de Christian Bernad sur le développement économique te touristique de la vallée du lot, dans le respect de ses richesse naturelles qui font partie de son attractivité touristique. (voir plus bas)

Comme l’écrivait la Dépêche du Midi le 9 décembre : cette conférence aura fourni « de quoi donner encore plus envie aux habitants de salles-la-Source et de toute la région de reconquérir définitivement le site de la cascade ». (voir plus bas)

Voila du grain à moudre pour notre ministère de l’Environnement, Ségolène Royal, qui au sortir de COP 21 va devoir se plonger dans le rapport de conclusion de la mission d’inspection générale qui se termine. Nous saurons rappeler à la chantre de la démocratie participative que, sauf à se renier elle-même,  elle ne doit pas aller contre sa conviction qu’elle affirmait encore il y a peu, le 5 mai 2015 lors du Colloque national sur ce thème, suite au tragique événement de Sivens : « Les territoires, comme espaces des projets d’aménagement et sources d’inspiration, ont un rôle crucial à exercer. Les projets qui échouent sont ceux auxquels les citoyens ne sont pas associés. »

——————

Sur cette même thématique, on peut aussi rappeler que l’Etat, l’Europe et les Régions ont décidé d’investir 20 millions d’euros au cours des cinq prochaines années, en vue de mettre en valeur « la qualité environnementale et paysagère du Massif central qui est un atout majeur de son attractivité qui est aujourd’hui mal valorisée » ; « il n’a pas vocation a devenir un simple réservoir de matière première » (Programme opérationnel FEDER Massif Central 2015-2020) :

 « La qualité environnementale et paysagère du Massif central est un atout majeur de son attractivité des entreprises et des actifs. Cela suppose de répondre à d’autres enjeux déterminants pour maintenir ou retrouver ce dynamisme démographique, social et économique, [notamment] la qualité environnementale et paysagère du Massif central est un atout majeur de son attractivité qui est aujourd’hui mal valorisée.

Les ressources naturelles sont non délocalisables mais elles sont aujourd’hui soumises à des pressions fortes, qui pourraient faire du Massif central un simple réservoir de matières premières. L’exemplarité et l’attractivité environnementales du Massif central sont des atouts que le Programme Opérationnel doit permettre de valoriser au service du développement d’activités durables et inclusives sur le territoire du Massif central et pour ses habitants. Le massif n’a ni vocation à devenir une réserve naturelle étanche, ni à servir de réservoir de matière première pour les industries qui se développeraient sur les aires métropolitaines.

Il s’agit d’une montagne habitée dont les atouts environnementaux doivent être mieux valorisés dans l’intérêt des territoires et des leurs habitants. L’enjeu est de préserver le bon état écologique des milieux emblématiques du Massif central et d’organiser le retour de valeur que cette qualité environnementale peut engendrer pour le territoire. 

La qualité du vivre ensemble, la vitalité associative et entrepreneuriale, la gouvernance partenariale sont des caractéristiques du Massif central qui peuvent jouer un rôle majeur dans la redynamisation des territoires les plus éloignés. L’enjeu est de valoriser cet atout et ces ressources humaines pour les mobiliser au profit de nouvelles formes de développement et d’inclusion sociale. »

La Dépêche du Midi – 9 décembre 2015 – « Le Lot est venu à la cascade » :

dm-9-11-2015-le-lot-venu-a-la-cascade

Centre-Presse et Midi-Libre – 12 décembre 2015 – « De rivière en cascade, Christian Bernad irrigue son auditoire » :

cp-12-dec-2015-de-riviere-en-cascade

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *