A Kiev, l’explosion spectaculaire d’une conduite forcée d’eau de 80 cm de diamètre

Une conduite d’eau souterraine a explosé à Kiev, le 29 mai 2017, en plein jour, dans une avenue habitée. La vidéo spectaculaire ci-dessous a été prise  par des caméras de surveillance et donne une idée de la puissance de l’explosion.

La rupture de la conduite d’eau, comparable à celle qui traverse le village de Salles-la-Source a créé un jet d’eau d’une hauteur de plus de sept étages et a tout emporté. L’incident a endommagé plusieurs voitures, et une immense coulée de boue a envahi la rue. Heureusement, personne n’a été blessé.

Dans les images largement diffusées par les médias, on aperçoit bien l’asphalte se soulever sous la pression de l’eau souterraine, poussant des voitures garées non loin. Des vitres ont également explosé dans les bâtiments alentour, avant qu’un torrent de boue n’envahisse la route. Des voitures ont été endommagées. L’explosion, qui a laissé un trou béant de six mètres de profondeur dans le sol.

L’accident a eu lieu lors d’un test hydraulique. La canalisation faisait 80 cm de diamètre et datait de 38 ans et était désuète ayant dépassé sa durée de vie de 25 ans. Une équipe technique de la ville travaillait dans le quartier, afin de déterminer si cette canalisation pouvait encore tenir un peu, il semble que la réponse « saute » aux yeux…

Si la cause précise n’a pas encore été annoncée, certains spécialistes pencheraient pour l’explication suivante : une petite fuite qui se serait finalement transformée en une… un peu plus grosse. Le tuyau n’aurait ainsi pas résisté à la pression de l’eau qui s’écoulait et aurait ensuite explosé, détruisant tout sur son passage.

A Salles-la-Source, la conduite forcée de 70 cm de diamètre qui traverse le village, avec une pression atteignant 14 bars dans le bas de celui-ci, a désormais 85 ans. Il semble, aux yeux de la mission interministérielle venue en 2015 à Salles-la-Source « qu’elle puisse tenir encore un peu »*. Le fait que son coordinateur, Nicolas Forray, vient d’ailleurs d’être nommé « membre du conseil de gestion du fonds de prévention des risques naturels majeurs » suffit-il pour que son diagnostic soit incontestable ?

« Ranimons la cascade ! » a  alerté à plusieurs reprises à ce sujet tant le maire que le préfet des risques d’explosion de cette installation vétuste. Des riverains de la conduite forcée se sont inquiétés. Compte tenu du comportement peu citoyen de son gérant Jean-Gérard Guibert de Puteaux et son attitude procédurière, compte tenu également du sac de nœud juridique et administratif de la situation de la microcentrale, il nous paraît autant prudent que nécessaire de prendre les mesures qui s’imposent et d’éviter pareil accident à Salles-la-Source.

Si celui-ci se produisait (ce que nous ne souhaitons pas), les responsables en auront été avertis.

* « L’exploitant a communiqué à la mission les résultats d’un contrôle non destructif de la canalisation réalisé en 2011, qui montre l’extension limitée des fissures internes et de la corrosion, qui ne met pas en cause la solidité de la conduite. La mission estime que celle-ci est assurée pour une durée de vingt-cinq ans au moins » (voir le rapport, page 14)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *